Immobilier d’entreprise: pourquoi CIIAM devient Colliers Global Investors

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Gestionnaire d’actifs pour le compte de tiers, CIIAM change de nom et devient, ce 17 juin 2020, Colliers Global Investors. “Colliers International Investment et Asset Management  était trop long, et donc systématiquement abrégé en CIIAM, un acronyme hermétique qui nécessitait d’expliquer sans cesse qui nous étions et ce que nous faisons”, déclare, en exclusivité à La Tribune, son directeur général Grégoire Deramecourt.

La nouvelle dénomination, elle, “indique clairement notre appartenance au groupe Colliers dans le top 3 mondial des services immobiliers”, renvoie à “la dimension internationale du réseau existant et la volonté du groupe de renforcer ce réseau” de même qu’elle rappelle le métier de gestionnaires d’actifs et d’investissements pour le compte de tiers, ajoute le DG.

4,5 milliards d’euros d’actifs sous gestion

Outre 500 millions d’euros “principalement” en bureaux en Belgique, Colliers Global Investors gère 3,5 milliards d’euros d’actifs pour le compte de tiers en France : 2,3 milliards d’euros de bureaux, 104 millions d’euros de loyers annuels, 100 preneurs à bail, 234.000 m² ; 200 millions d’euros de locaux d’activité, logistique, industriels gérés par l’équipe bureaux ; 500 millions d’euros d’actifs résidentiels (logements, Ndlr), 4.000 appartements, 240.000 m², et 500 millions d’euros d’actifs Commerces (boutiques en pied d’immeuble, centre commerciaux… Ndlr), 33 millions d’euros de loyers, 428 locataires, 133.000 m².

A ces 4 milliards d’euros, il faut ajouter 500 millions d’euros de bureaux et de commerces français “pour lesquels nous gérons le véhicule d’investissement mais pour lesquels nous n’avons la mission de gestion des actifs immobiliers”, poursuit Grégoire Deramecourt. Soit 4,5 milliards d’euros au total.

Des “contacts étroits” avec les investisseurs et les locataires

“Nous pensons que dans le contexte actuel, les investisseurs vont avoir besoin de s’appuyer davantage sur des professionnels de l’immobilier car il faudra devenir plus sélectif dans les choix d’investissement et la création de valeur va revenir sur l’asset management là ou pendant un moment elle profitait de la contraction mécanique des taux de capitalisation”, estime le DG en cette période de déconfinement.

Car entre le 17 mars et le 11 mai derniers, Colliers Global Investors a maintenu des “contrats étroits” avec les investisseurs pour “les rassurer” sur la…

Suivez La Tribune
Partageons les informations économiques, recevez nos newsletters

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif