Immobilier dans les P.-O. : “Une nouvelle clientèle attirée par l’oxygène à des prix abordables” – lindependant.fr

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Liés au marché de l’immobilier qui représente plus de 60 % de leurs actes, les 114 notaires catalans à la tête de 53 études locales ont rouvert les dossiers gelés par le confinement. “On était tous présents sous cloche dans nos officines mais en restant uniquement en capacité de gérer les urgences, les autres demandes sont restées incomplètes dont de nombreuses transactions sont aujourd’hui en suspens”, confirme Hervé Philippe, président de la Chambre des notaires des Pyrénées-Orientales. Qui voit enfin des compromis de vente revenir à la signature et des nouvelles promesses d’achats présentées par les agences immobilières.

“Il est trop tôt pour savoir si la reprise est réellement bonne, on manque encore de visibilité, mais en étant prudent on peut se montrer confiant”, abonde l’expert qui sent poindre un effet d’aubaine. Grâce à des recherches foncières ciblées. “Beaucoup de gens qui habitent en zone urbaine, notamment dans la grande région, voire ailleurs, n’hésitent pas à venir acheter de l’oxygène dans le département qui est agréable, attractif et à des tarifs vraiment très abordables”, promet Hervé Philippe,rappelant quelques prix médians du mètre carré avant Covid. De 1 120 euros à Perpignan à 2 750 euros à Canet via une moyenne départementale chiffrée à 1 750 euros pour le logement ancien, l’achat le plus prisé jusqu’en mars dernier et la crise sanitaire.

Des crédits bancaires à la hausse

Une mise en garde en prime. Si le prix est effectivement de bon augure pour une relance de la pierre, l’évolution du secteur peut alerter. “On craint une augmentation des taux bancaires”, prévient le président des notaires catalans qui a déjà relevé une remontée de 0,20 à 0,50%. “Si la progression continue dans la durée, on en encaissera les répercussions”, s’inquiète-t-il en s’interrogeant sur la typologie de la future clientèle. “Les foyers les moins fortunés qui sont aussi les plus impactés par les conséquences économiques de l’épidémie n’auront plus la marge d’acheter, d’investir à court ou moyen terme et pourtant ils sont comme tout le monde dans l’espoir d’une meilleure qualité de vie, plus verte, à l’abri des centres urbains”, dessinent les notaires prêts dans l’avenir à donner un blanc-seing pour des affaires conclues sécurisées par web ou plus classique devant leurs clercs.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif