Immobilier dans le Val-d’Oise : forte demande et prix en hausse

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Si le Val-d'Oise reste l'un des départements les moins chers de la grande couronne, il attire de plus en plus de nouveaux venus faisant ainsi gonfler les prix.

Si le Val-d’Oise reste l’un des départements les moins chers de la grande couronne, il attire de plus en plus de nouveaux venus faisant ainsi gonfler les prix. (©Illustration/Adobe/stock)

Cinq mois déjà que Virginie et son mari sont à la recherche d’une maison à Taverny (Val-d’Oise). « On regarde régulièrement mais il n’y a que très peu de biens et les prix sont élevés », soupire la mère de famille. Et pour cause. En un an, les prix de l’immobilier dans la commune ont bondi de 16,6 %*. Une hausse qui s’explique notamment par un marché fermé.

 Il n’y a que très peu de produits dans l’ancien, donc les prix grimpent et quand on met en vente une maison ou même un appartement ils partent en dix jours », souligne leur agent immobilier, qui n’avait d’ailleurs mis que deux semaines à vendre l’appartement du couple.

2 700 €/m2

Si plusieurs communes du département ont ainsi enregistré une forte augmentation du prix au m2 dans l’ancien ces derniers mois, comme Argenteuil, Deuil-la-Barre, Enghien-les-Bains, Garges-lès-Gonesse ou bien encore Pontoise, le Val-d’Oise reste tout de même l’un des départements les moins chers de la Grande Couronne avec la Seine-et-Marne et l’Essonne. Avec une évolution de +1 % en un an, mais de 2,2% au cours du dernier trimestre, le prix moyen d’un bien dans l’ancien s’élève aujourd’hui à 2 700 €/m2.

Enghien-les-Bains ville la plus chère 

Terre de contrastes avec, à l’est et au sud un secteur très urbanisé et, à l’ouest, un paysage rural, les prix passent ainsi aisément du simple au double, voire plus, selon les communes visées.

Sans surprise, Enghien-les-Bains arrive toujours en tête des villes les plus chères avec un prix médian de 4 960 euros au m2 qui ne cesse d’augmenter (+15,7 % en un an, +11,5 % en cinq ans). Ainsi pour un appartement de trois pièces, il faut compter entre 250 000 et 350 000 €.

De nouveaux acheteurs venus des Hauts-de-Seine et de Seine-Saint-Denis

La ville thermale est suivie par Cormeilles-en-Parisis, avec un montant de 3 660 euros au m2, l’une des communes les plus prisées par les acquéreurs selon une étude du Crédit agricole, tout comme Argenteuil qui voit affluer une population venue des Hauts-de-Seine.

Lire aussi : Immobilier dans le Val-d’Oise : les villes qui séduisent les acheteurs

À l’autre bout de l’échelle, on trouve Sarcelles et Villiers-le-Bel avec des prix au m2 légèrement supérieurs à 1 800 €. Deux communes qui voient toutefois le montant de leurs biens grimper depuis un an (respectivement +2,3 % et +6,3 %).

Avec la proximité de Paris et son réseau de transport, elles attirent de plus en plus de nouveaux venus de Seine-Saint-Denis. Notamment des couples à la recherche d’un pavillon. Une demande qui agit forcément sur le prix. Désormais, les acheteurs doivent débourser 2 643 €/m² en moyenne pour s’offrir une maison.

*Source notaires du Grand Paris

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif