Immobilier : Alpes ou Pyrénées, les stations de ski hors de prix… et celles qui sont plus abordables – Capital.fr

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

C’est le poste de dépense le plus important lors des vacances consacrées aux sports d’hiver. Comme le détaille le baromètre* mensuel du portail d’annonces SeLoger, publié par Capital, le logement est souvent hors de prix dans les stations de ski. À la location, le tarif d’une semaine dans les Alpes oscille entre 100 et 1.050 euros… par personne ! Courchevel (domaine des 3 vallées) remporte la palme de la station la plus onéreuse, Huez (domaine de l’Alpe d’Huez), la plus abordable. Dans certains endroits, la facture peut donc facilement dépasser 1.000 euros pour une famille de 4 personnes. Certains préfèrent donc mettre le cap sur les Pyrénées, où le prix n’excède guère 120 euros la semaine pour une personne, comme c’est le cas dans le domaine les Angles.

L’achat est-il une bonne alternative ? Qu’il s’agisse d’acquérir une résidence secondaire ou bien de réaliser un investissement locatif, il faudra bien sélectionner la station, car les prix varient sensiblement. Les cinq domaines les plus onéreux se situent dans les Alpes, où le prix du mètre carré oscille entre 5.400 et 8.500 euros. Val d’Isère – presque 12.000 euros le mètre carré, davantage que Paris ! – côtoie Tignes et ses 6.578 euros. L’écart le plus vertigineux est à retrouver dans les 3 vallées. Dans ce domaine, Courchevel – 10.900 euros le mètre carré – est sept fois plus coûteux qu’Orelle et ses 1.400 euros !

Plus généralement, dans les Alpes, le gratin des stations – Val d’Isère, Courchevel, Méribel (3 vallées), Megève (Evasion Mont-Blanc) – se négocie entre 8.000 et 12.000 euros le mètre carré. Face à ces prix très élevés, il existe des alternatives plus abordables. Il faut pour cela accepter de séjourner à plus basse altitude – 900 mètres en moyenne pour Saint-Pancrace, 1.200 pour Termignon ou encore 1.600 mètres pour Pra-Loup. Ce qui ne vous empêche pas de vous hisser à près de 3.000 mètres ! Surtout, c’est bien le portefeuille qui sera soulagé, le prix du mètre carré n’excédant pas 2.500 euros, soit ce qu’on peut espérer en moyenne à Marseille.

Changement total dans la chaîne des Pyrénées, où les prix dans stations les plus prisées sont finalement similaires… à ceux pratiqués dans les domaines alpins les moins prestigieux. Germ, située dans le domaine de Peyragudes, se distingue comme station la plus coûteuse avec 3.800 euros le mètre carré en moyenne. Les quatre autres fleurons pyrénéens – Cauterets, Saint-Lary-Soulan, Les Angles et Aragounets – n’excèdent pas 3.000 euros en moyenne. Comme dans les Alpes, les prix dégringolent si vous consentez à revenir entre 1.000 et 1.500 mètres d’altitude. Ainsi, À Gouliers, aux Monts d’Olmes, a Campan ou Gourette, vous paierez votre bien aussi cher qu’à Perpignan. A savoir maximum 1.700 euros le mètre carré.

* Le baromètre prend en compte l’ensemble des chalets et maisons, ainsi que les appartements en vente au cours de 2019 sur le site Seloger. Dans les Alpes, les appartement représentent un tiers des ventes, les maisons et chalets les deux autres. Dans les Pyrénées, les appartements sont majoritaires, et représentent 54% des ventes en cours. Les données de location sont elles issues des annonces postées pour la semaine du 8 février 2020.

Les prix de l’immobilier partout en France

Entrez une adresse (exacte, avec le code postal) et découvrez le prix des biens immobiliers vendus ces dernières années. Pas de résultats si pas de transactions.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif