Immobilier/Actu. Détecteurs de fumée : quel bilan cinq ans après la mise en œuvre de la loi ?

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Depuis le 8 mars 2015, tous les logements, et même ceux mis en location, doivent être équipés d’au moins un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF) pour prévenir le risque d’incendie. Mais toutes les habitations en sont-elles bien équipées ? Sont-ils positionnés au bon endroit dans le logement ?

En moyenne, un incendie domestique se déclare toutes les deux minutes et un tiers des Français risquent d’être touchés par un incendie, selon l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES). Un chiffre qui a doublé en 20 ans. Inquiets de ce risque, les Français sont globalement bien équipés en détecteur de fumée mais des progrès restent à faire concernant leur installation dans le logement, ainsi que leur entretien. C’est ce que révèle un récent sondage*.

Le détecteur de fumée : un équipement important aux yeux des Français

Plus d’un quart des Français déclarent craindre un risque d’incendie au sein de leur foyer, d’après le sondage. Ils sont 89% à penser que les incendies sont fréquemment déclenchés par un problème électrique. Cette crainte est justifiée car sur les 305 500 incendies d’habitation dénombrés en 2018 par l’INPES, 25% sont de source électrique selon le ministère de l’Intérieur. Ces sinistres causent plus de 800 décès et 15 000 blessés par an.

Ainsi, pour éviter les risques d’intoxication par les fumées toxiques, tous les logements doivent être équipés d’au moins un détecteur de fumée depuis le 8 mars 2015. Au total, 92% des Français estiment qu’ils permettent de sauver des vies et 93% sont au courant de l’obligation d’en installer un.

Des foyers bien équipés, mais des détecteurs de fumée souvent mal positionnés 

Selon l’étude, seuls 41% des Français qui détiennent un détecteur de fumée l’entretiennent au moins une fois par an, et 36% ne l’entretiennent jamais. Or, un détecteur de fumée mal entretenu ne protège plus : dépoussiérer l’appareil, changer les piles, effectuer un test sonore sont des gestes connus mais encore trop peu réalisés.

Plus d’un tiers des Français n’ont pas connaissance des bons comportements à appliquer pour éviter le risque incendie. Mettre les objets dangereux (allumettes, bougies, etc.) hors de la portée des enfants, entretenir les installations électriques ou encore surveiller régulièrement les appareils de cuisson sont des gestes à adopter.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif