Huit satellites américains vont traquer les armes hypersoniques

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

L’armée américaine mise sur les entreprises SpaceX et L3 Harris pour traquer les armes hypersoniques. Washington va offrir plus de 340 millions de dollars aux deux sociétés spécialisées dans l’aérospatial pour qu’elles envoient, au total, 8 satellites dans l’orbite basse de la Terre. Ces derniers auront pour mission d‘observer les missiles hypersoniques russes “Avangard” qui ont été mis en service en décembre 2019. “C’est l’arme absolue”, s’était félicité président russe Vladimir Poutine au sujet de ces nouvelles armes balistiques. Ce système fait partie d’une nouvelle génération de projectiles capables, selon Moscou, d’atteindre une cible quasiment partout dans le monde et de surpasser n’importe quel bouclier antimissile existant, tel que ceux que déploient les États-Unis en Europe. Pour se prémunir d’une telle menace, l’agence US Space Development Agency, rattachée à l’armée américaine, a l’intention de mettre en place une constellation de satellites qui pourront repérer ces missiles et les traquer. Dans un rapport, cet organisme précise cependant qu’un seul appareil spatial ne pourra pas suivre en continu un missile hypersonique. Cependant, il aura la possibilité de communiquer sa dernière position enregistrée aux autres satellites de la flotte afin de le traquer en permanence.>> À lire aussi – Après la Russie, le Japon développe ses propres missiles hypersoniquesMême si Washington parvient à mener ce projet à bien, les États-Unis ne seront pas pour autant protégés contre les armes hypersoniques. Les généraux de l’US Army admettent d’ailleurs qu’ils ne sont pas en mesure d’intercepter et de détruire de tels engins, même s’ils savent précisément où ces derniers se dirigent. “Pour l’instant le but de ces 8 satellites est d’informer nos dirigeants d’une frappe contre notre territoire afin qu’ils puissent décider de la marche à suivre en lançant par exemple une représaille nucléaire sur le pays adverse”, conclut le rapport de la Space Development Agency.Pour répondre efficacement à cette nouvelle menace, les États-Unis développent eux aussi leurs propres missiles hypersoniques. Le Pentagone a affirmé qu’un de ces projectiles a survolé le Pacifique en mars dernier à une vitesse 17 fois supérieure à celle du son. Toutefois, les missiles américains ne seraient pas encore en mesure de concurrencer ceux des Russes et des Chinois. D’abord car ils ne sont pas construits pour accueillir une charge nucléaire, selon des officiels américains. Mais aussi parce qu’ils ne seront pas prêts avant 2023, contrairement aux armes russes et chinoises, déjà opérationnelles sur le terrain.>> À lire aussi – La Russie mène des exercices militaires très près des côtes américaines

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif