Hérault : le retour aux 90 km/h fait polémique

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Un retour aux 90km/h qui ne passe pas inaperçu. Alors que l’Hérault a décidé d’abandonner les 80km/h sur 24 portions de routes, voilà que la Ligue contre la violence routière a décidé d’attaquer les arrêtés devant la justice, rapporte Midi Libre. En effet, l’association a saisi le tribunal administratif de Montpellier pour demander leur annulation. Au total, 350 kilomètres de route sont concernés par ce retour aux 90km/h. Le département de l’Hérault s’est dit “serein” dans l’attente de la décision de justice.Pour son recours, la Ligue contre la violence routière s’est appuyée sur l’avis d’experts, mais aussi sur des études d’accidentalité sur le département. “On s’est vainement opposés devant le comité des usagers du Département à ce projet affaiblissant une des seules mesures dont l’efficacité a été clairement démontrée pour améliorer la sécurité routière”, explique Nicolas Gou, président de la LCVR34, cité par le quotidien régional.>> A lire aussi – Seine-Saint-Denis : la nouvelle limitation de vitesse cachée par la végétation, un radar flashe à tout-vaL’association regrette le choix de l’Hérault de ne pas suivre ses voisins, le Gard et l’Aude, qui ont décidé de maintenir la limitation de la vitesse à 80km/h et pointe les études réalisées par des “cabinets de consultants privés, rémunérés par le contribuable héraultais”. Selon la LCVR34, les résultats obtenus sont “truffés d’incohérences destinées à légitimer une décision qui ne résiste pourtant pas à une analyse objective des faits”. La Ligue affirme qu'”une augmentation de 1% de la vitesse entraîne systématiquement une hausse de 4% de la mortalité routière”. “Il était inacceptable pour la Ligue contre la violence routière de l’Hérault d’attendre que l’irréparable se produise à nouveau sur nos routes pour agir et il revient maintenant à la juridiction administrative de se prononcer”, insiste Nicolas Gou.>> A lire aussi – Vitesse à 30 km/h en ville : “Que l’on ne nous refasse pas le coup du 80 km/h”De son côté, le département de l’Hérault conteste ces chiffres. “On pensait que la Ligue attaquait des décisions qui n’avaient pas reçu un avis favorable, qui plus est à l’unanimité dans notre cas. Nous avons reçu l’aval du préfet. C’est leur droit, on verra bien ce qui se passe”, déclare à Midi Libre Philippe Vidal, en charge des routes, affirmant que toutes les recommandations de la commission départementale de sécurité routière (CDSR) ont bien été prises en compte.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif