HEDGE FUNDS : PERFORMANCE ET INTERET – Epargnant 3.0

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Les Hedge Funds font
rêver les investisseurs. Les épargnants imaginent que ces fonds permettent des
gains mirobolants et qu’ils sont réservés à une élite. C’est à la fois vrai et
uniquement partiellement vrai.

Dans cet article nous
donnerons les définitions actuelles et historiques des hedge funds, nous
passerons en revue la performance, et nous verrons s’il existe des alternatives
crédibles pour le grand public.

Tour d’horizon !

Qu’est qu’un Hedge Fund
? La définition

La définition historique

Alors qu’est-ce qu’un
Hedge Fund ? Le mot “hedge” veut dire se couvrir en anglais. On peut se couvrir
contre de nombreuses choses, dont les risques d’évolution des monnaies ou des
tornades. Mais ici, il s’agit de se couvrir du risque de l’évolution des marchés
boursiers. On cherche à avoir une bonne performance que les marchés montent ou
baissent.

Ainsi, si on peut
parfois lire des définitions des hedge fund du type “fonds hautement spéculatif
et risqué”, d’un point de vue historique et formel, l’objectif d’un hedge fund
a pour objectif de réduire le risque, ou en tout cas d’avoir un risque non
corrélé au marché boursier.

On a commencé à utiliser
ce terme dans les années 50, à propos d’un fonds d’investissement géré par
Alfred Jones créé en en 1949. Il utilisait une technique d’achat d’actions et
de vente à découvert d’actions (c’est à dire vendre des actions que l’on a
pas).

Un concept beaucoup plus large aujourd’hui : des fonds spéculatifs avec peu de contraintes

Cela étant, le concept
s’est élargi, et il recouvre beaucoup de réalités très différentes. D’ailleurs,
il n’existe pas non plus de définition officielle, par les autorités de
réglementations.

Les hedge funds ont tout
de même quelques particularités :

Combien y a-t-il de
hedge funds ?

Il n’est pas facile
d’avoir des statistiques précises sur les Hedge Funds, car ce sont justement
des fonds non référencés et très souvent assez discrets, voir secrets.
D’ailleurs, dans la moitié des cas, leur structure juridique est basée aux Îles
Caïmans (et dans ⅓ des cas aux États-Unis).

Il y aurait probablement
plus de 5000 gérants de Hedge Funds dans le monde, et plus de 10 000 fonds.

L’encours de ces fonds a grandement augmenté depuis les années 2000 pour atteindre à peu près 3000 milliards de dollars, comme le présente la courbe ci-dessous.

En comparaison, il y a un peu plus de 5000 ETF dans le monde, ce qui représente à peu près 5000 milliards d’encours.

Qui sont les plus gros Hedge Funds ? Bridgewater est en première place

Je partage avec vous la
liste des plus grands gestionnaires de Hedge Fund dans le monde :

Quelles sont les
stratégies mises en place par les hedge funds ?

Comment connaître les stratégies des hedge funds ?

Les stratégies mises en place par les hedge fund sont très variées. Selon l’IOSCO, ils se répartissent de la manière suivante :

Un bon livre pour connaître les stratégies des hedge funds : Efficiently Inefficient

Si on s’intéresse aux stratégies des hedge funds, on pourra lire Efficiently Inefficient: How Smart Money Invests and Market Prices Are Determined de Lars Pedersen qui travaille pour le Hedge Fund d’AQR. Il annonce son livre de la sorte : 

Efficiently Inefficient describes the key trading strategies used by hedge funds and demystifies the secret world of active investing. Leading financial economist Lasse Heje Pedersen combines the latest research with real-world examples and interviews with top hedge fund managers to show how certain trading strategies make money—and why they sometimes don’t.

En français

Efficiently Inefficient décrit les principales stratégies d’investissement utilisées par les hedge funds et démystifie le monde secret de l’investissement actif.

Ce livre est excellent, mais je dois avouer qu’à la fin, je me suis dit que c’étaient des stratégies qui étaient devenues finalement assez classiques dans le monde de la gestion d’actif, et même, dans une certaine mesure, des ETF, grâce au développement du smart beta.

Voilà quelques-unes des stratégies dont il parle :

Les frais facturés par
les hedge fund ?

Les frais facturés par
les hedge funds sont très significatifs. On parle souvent du “2/20”, soit 2 %
de commission de gestion et 20 % de commission de performance.

Les commissions de performance

Les commissions de performance peuvent paraître une bonne idée, car instinctivement on pense que cela permet d’aligner les intérêts du gérant avec ceux des investisseurs. Cependant ce n’est qu’à moitié le cas. Le gérant a parfois intérêt à prendre beaucoup de risque pour surperformer, et il n’est pas pénalisé en cas de mauvaise performance. Il gagne à tous les coups.

Les façons de pallier à certains problèmes de la commission de performance

Certains fonds ne se versent pas de commission de performance tant que la performance annualisée ne dépasse pas un certain niveau prédéfini.

Certains fonds
pratiquent le “high watermark”, ce qui signifie que la performance est jugée
sur plusieurs années. Un gérant qui ferait +50% la première année et -33% la
deuxième année n’aurait pas de commission de surperformance (+50% puis -33% font
0% sur deux ans).

Une pratique aussi très répandue dans la gestion active plus classique

Il faut noter que les commissions de surperformance existent aussi assez largement chez les fonds actifs classiques, non hedge fund, et … avec les mêmes travers. Lisez bien les documents décrivant les frais, lorsque vous investissez dans un fonds actif.

Quelle est la
performance des hedge funds ? Pas aussi bonne qu’on le croit !

Ce graphique publié par Barclays reprend les performances de l’indice HFRX qui suit les Hedge Funds grâce à une base de 6800 fonds.

J’ai repris ces
chiffres, et je les ai comparés à la performance d’un investissement passif
très classique à 60% dans le S&P 500 et à 40% dans les obligations d’État
américaines.

Verdict

On peut notamment
observer que :

De plus, dans les
données de performance agrégées de performance, on ne compte pas les fonds qui
ont été fermés sur la période pour mauvaise performance. La performance moyenne
des hedge funds est donc encore moins bonne que celle rapportée dans les
indices (on parle selon certaines études, tout de même de 3 à 5 points par an).

Naturellement, il y a
des Hedge Funds qui ont bien mieux performé que cela, et d’autres bien moins.
L’écart entre les bons et les mauvais hedge funds est très important. Lorsque
l’on investit au Hedge Funds, il faut vraiment avec accès aux meilleurs. Même
lorsque l’on est un institutionnel, ce n’est pas évident.

Le pari de Warren
Buffett : la gestion passive contre les Hedge Funds

Le célèbre investisseur
Warren Buffet croit largement à la gestion passive. En 2008, il a parié 1
million de dollars qu’un fonds passif sur le S&P 500 (en l’occurrence un
fonds de Vanguard) aurait une meilleure performance qu’une sélection de 5 Hedge
Funds sur les 10 années suivantes. C’est Protégé Partners qui s’est lancé dans
l’aventure contre Warren Buffett ! Aux manettes de Protégé, il y avait Ted
Seiders. N’hésitez pas à écouter ses podcast Capital
Allocators si vous vous intéressez aux stratégies actives, c’est vraiment très
intéressant.

Si Buffett gagne,
l’argent va à l’association Girls Incorporated of Omaha et si Seides gagne
l’argent va à l’association Friends of Absolute Return for Kids, Inc.

Les 1 million de dollars
du pari ont été collectés il y a 10 ans, et investis depuis. Le montant a
atteint 2 millions de dollars depuis !

Malgré la mauvaise
performance du fonds passif sur le S&P500 en 2008 (-35%) versus la moyenne
des hedge funds sélectionnés par Ted Seides (-24%), c’est bien Warren Buffett
et la gestion passive qui ont gagné sur 10 ans. Le fonds S&P 500 a eu une
performance annualisée de 7,7% contre 2,2% pour les hedge funds.

Au-delà du résultat, on
pourra trouver “intéressant” que seul Protégé Capital a osé relever le défi de
Warren Buffett. Aucun autre gestionnaire de Hedge Fund n’a osé se mesurer au
S&P 500. Il semblerait que les gestionnaires de hedge funds soient aussi
convaincus de la puissance de la gestion passive …

Les hedge fund
disponibles pour les particuliers et la gestion alternative

Les institutionnels s’exposent
aux hedge fund, donc par effet de ricochet les particuliers. Cependant, c’est
probablement plus vrai aux États-Unis qu’en France.

Il est tout de même
possible de s’exposer à des stratégies qui ressemblent aux Hedge Funds. Les
Hedge Funds font partie de ce que l’on appelle la gestion alternative. On
trouve d’autres choses que les hedge funds dans ce type de gestion, avec
notamment le très célèbre Private Equity, c’est-à-dire l’investissement dans
les sociétés non cotées.

Si vous utilisez le sélectionneur de fonds de Morningstar il faut taper le mot “alt” dans catégorie Morningstar. Par exemple, si vous choisissez la catégorie “Alt Systematic Futures” vous allez trouver plus de 300 fonds.

Sélection de stratégie de type « Hedge Fund » sur Morningstar

Dans cette liste, vous
allez notamment retrouver les versions grands public des stratégies de hedge
fund de célèbres gérants comme Man ou AQR, dont nous parlions il y a quelques
paragraphes.

Cependant, seuls une
vingtaine de fonds existent depuis plus de 10 ans. Les performances ne font pas
rêver et les frais sont tout de même assez significatif.

Conclusion pour
l’Épargnant 3.0 sur les Hedge Funds

Les hedge funds font à la fois peur et rêver. En tant que particulier vous aurez certainement du mal à investir dans ce type de fonds. Et ce n’est peut-être pas plus mal. En effet, il est de plus en plus difficile de battre le marché, même avec les meilleurs systèmes informatiques et les meilleurs gérants du monde. Et c’est quasiment mission impossible avec les frais que facturent les hedge funds.

Les frais des hedge funds sont vraiment trop élevés

A titre d’exemple, ce graphique représente les gains annuels entre 1998 et 2014 pour les investisseurs (en vert) … et les gestionnaires de hedge fund (en jaune et en bleu). Les investisseurs ont capturé 5% des gains générés par les Hedge Funds, et les gestionnaires le reste ! C’est difficile à croire, mais cela semble bien être la réalité (la source sur le blog de l’institut CFA, référence en matière de gestion active).

Pourtant leurs stratégies méritent parfois de s’y attarder, et il existe des alternatives

En fait, beaucoup de stratégies des hedge funds, ou de la gestion active de manière plus générale, sont (très) intéressantes. Le problème est qu’elles coûtent trop cher en comparaison du gains qu’elles peuvent apporter. Cependant, on peut avoir un bon espoir pour une démocratisation de ces stratégie, avec la baisse des frais des fonds actifs, et le développement de stratégies avancées dans le monde des ETF.

Et ça a déjà commencé !

Les stratégies grand public les plus proches des Hedge Funds, sont probablement les ETF Smart Beta, notamment grâce à leurs frais qui restent relativement contenus. Je fais un focus particulier sur ce type d’ETF dans les modules plus de la formation.

Je vous souhaite le
meilleur pour votre épargne … et surtout pour tout le reste.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif