Groupama veut céder ses parts dans la filiale assurance dommages de La Banque Postale

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

La Banque Postale a signé un protocole d’accord non engageant pour l’acquisition de la participation de 35% détenue par l’assureur Groupama dans sa filiale assurance dommages “la Banque Postale Assurances IARD”, a-t-elle annoncé dans un communiqué jeudi soir. Créée fin 2009, cette filiale commercialise des produits et services d’assurance-dommages à destination des clients particuliers de La Banque Postale, et revendique “plus de 500 collaborateurs au service d’un portefeuille de 1,8 million de contrats”.
La transaction est soumise aux “procédures nécessaires auprès des instances représentatives du personnel”, avant la signature des accords définitifs, et devrait être réalisée au cours du premier semestre 2020, sous réserve de l’obtention des autorisations requises. En devenant unique actionnaire de cette filiale, “la Banque Postale entend poursuivre activement le développement de (sa) gamme de produits et services”, explique Rémy Weber, président du directoire de La Banque Postale, cité dans le communiqué. Ce, “dans la perspective du renforcement et de la consolidation de son modèle de bancassurance intégrée”.
Lire aussi – Groupama touche le jackpot en vendant un immeuble sur les Champs-Elysées
La Banque Postale et Groupama ont en outre assuré prolonger leur coopération dans des conventions de prestation de services et des traités de réassurance avec deux filiales du Groupe Groupama, Groupama PJ (pour la protection juridique) et Mutuaide (pour l’assistance).
>> Lire aussi – Banque postale : que propose sa nouvelle banque en ligne “Ma French Bank” ?

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif