EURO STOXX 50 : UN INDICE BOURSIER A ÉVITER ? – Epargnant 3.0

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

L’Euro Stoxx 50 est un indice boursier majeur. C’est un petit peu l’équivalent du CAC 40 pour la zone euro. Cependant est-ce réellement une bonne idée d’investir dans un OPC qui suit cet indice ?

Table des matières
masquer

Quels sont les
composants de l’Euro Stoxx 50 ?

Un indice pour la zone Euro

Comme le CAC 40 suit les 40 plus grandes entreprises en France, l’Euro Stoxx 50 suit la performance des 50 plus grosses entreprises de la zone euro. Cependant, il y a quelques subtilités.

L’indice suit les
entreprises de 11 pays de la zone euro. Or, il y a actuellement 19 pays dans la
zone euro. Il exclut donc des “petits” pays tels que la Slovénie, la Lituanie
ou la Grèce.

La méthode de calcul de la pondération des entreprises

Le poids de chaque entreprise dans l’indice est calculé en fonction de la capitalisation boursière flottante de l’entreprise et non de la capitalisation totale. La capitalisation boursière flottante correspond aux actions que l’on peut échanger en bourse. Par exemple, on ne peut échanger en bourse que 50 % des actions de LVMH, un des tout premiers constituants de cet indice. Les actions de la famille Arnault ne sont pas négociables en bourse. Le poids de LVMH dans l’indice est donc deux fois inférieur au poids total de l’entreprise. Ainsi, la capitalisation totale de l’indice est de 3,2 milliards d’euros, mais seulement 2,6 milliards de flottant.

C’est le cas de beaucoup
d’indices boursiers. D’ailleurs, comme je le montre dans cet article, cela peut avoir un
impact lorsque vous décidez de l’allocation géographique de vos investissements
en actions.

Un composant ne peut pas dépasser 10 % de l’indice. Actuellement, le plus gros composant est SAP avec 5 % de l’indice. On est donc loin de cette limite. Cependant, il n’est pas impossible que dans le futur, un composant soit limité par son poids dans l’indice.

Les 10 plus grosses capitalisations de l’indice

La liste des sociétés
intégrées dans l’Euro Stoxx 50 est revue annuellement. Les dix premières
capitalisations de l’indice sont actuellement les suivantes :

Pour en savoir plus, allez sur le site de Stoxx

La page Euro Stoxx 50 de l’émetteur de l’indice donne des informations précises sur la composition actuelle et sur les méthodes de calcul. C’est un bon endroit si vous voulez approfondir ce sujet.

De manière générale, il est toujours important de lire les « factsheets » des indices, quand on investit dans un OPC (actif ou passif) qui se réfère à un indice.

Les inconvénients de
l’indice boursier Euro Stoxx 50

Il ne suite que les très grandes entreprises

L’Euro Stoxx 50 est un indice suivant les très grandes entreprises, et non la bourse dans son ensemble. La capitalisation totale de l’indice ne capture que 60 % de la capitalisation totale de la zone euro. Selon la Banque Mondiale, il y a plus de 4600 sociétés cotées dans la zone euro, soit à peu près 100 fois plus que le nombre de constituants de l’Euro Stoxx 50.

Il n’a pas la même représentation géographique et sectorielle que la bourse dans son ensemble

La répartition
géographique est celle des très grandes capitalisations et non celle de la
bourse dans son ensemble. Par exemple, la France pèse 39 % de l’Euro Stoxx
50, mais uniquement 33 % des bourses de la zone euro (en
comptant les moyennes et petites capitalisations). L’Italie pèse 4,7 % de
l’indice Euro Stoxx 50, mais 8,5 % des bourses de la zone euro.

La répartition géographique
est la suivante :

Le problème est du même
ordre pour la répartition sectorielle. On a une répartition sectorielle liée
aux très grandes entreprises et non à la bourse dans son ensemble.

Quels sont les indices
alternatifs à l’Euro Stoxx 50 ?

Il existe des indices
alternatifs pour investir dans la zone euro qui sont plus représentatifs des
bourses européennes.

STOXX la société qui
publie l’indice Euro Stoxx 50 publie aussi l’indice Euro Stoxx Total Market qui
couvre 95 % de la capitalisation de la zone euro avec un peu plus de 600
sociétés. Il publie aussi le STOXX 600 Europe qui permet de couvrir 90 %
de la capitalisation boursière de 17 pays européens (dont certains en dehors de
la zone euro, tel que le Royaume-Uni).

MSCI publie des indices sur toutes les capitalisations sur la zone qu’il nomme EMU (European Monetary Union). À titre d’exemple, l’indice MSCI EMU IMI couvre les grandes, moyennes et petites capitalisations de la zone euro. Vous pouvez lire cet article du blog sur MSCI afin d’en savoir plus.

FTSE publie aussi le
même type d’indice. Nous pouvons citer le FTSE developed Europe (600 constituants)
ou FTSE Eurozone (300 constituants).

Quelle a été la
performance de l’Euro Stoxx 50 ?

La performance depuis 1998 de l’Euro Stoxx 50 par rapport à d’autres indices

Regardons la performance et la volatilité de différents indices, afin de comparer l’Euro Stoxx 50. Les calculs sont faits de fin 1998 à fin 2019. Tous les calculs prennent en compte les dividendes en net return (impôt à la source déduit) et sont en euros.

Quelle analyse ?

Les performances passées, surtout sur uniquement 21 ans, ne préjugent pas de performances futures, cependant nous pouvons observer certaines choses :

Comment investir sur
l’Euro Stoxx 50 ?

Fonds actifs ou fonds passifs ?

Vous pouvez choisir d’investir directement dans les actions de l’indice Euro Stoxx 50 (notamment au sein de votre PEA), utiliser des fonds actifs ou encore des ETF (Exchange Traded Funds). J’ai comparé ces 3 solutions dans l’article Comment investir en bourse ?

Les ETF Eurox Stoxx 50

La solution la plus adéquate est probablement les ETF. Grâce au sélectionneur d’ETF Trackinsight, j’ai pu compter plus de 20 ETF disponibles en Europe pour suivre cet indice, avec un encours total de plus de 30 milliards d’euros.

Sur les 5 dernières années, le tracker d’iShares a été le plus performant. Cela étant rappelons que ce n’est l’unique critère pour choisir un tracker

Conclusion pour l’Épargnant 3.0 : un rapport performance sur risque non optimal

Pour être direct,
investir dans l’Euro Stoxx 50 n’a pas été une bonne solution. Certes, la
performance sur les 5 dernières années a été de 30%. On pourrait s’en contenter.
Mais c’est moins bien que ce que l’on aurait pu faire :

Que l’on regarde sur le
moyen terme ou à plus long terme, la performance n’est pas exceptionnelle et
investir dans des très grosses capitalisations n’a pas permis de contenir le
risque.

Il me paraît donc sage
de choisir dans la mesure du possible des indices boursiers plus larges et plus
diversifiés.

Sur ce, je vous souhaite
le meilleur pour votre épargne et surtout pour tout le reste.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif