Eramet réalise une cession colossale en Norvège et réduit sa dette

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Bouffée d’oxygène pour notre fleuron minier Eramet. Le groupe métallurgique et minier va vendre au groupe américain Tronox pour 300 millions de dollars l’usine norvégienne de TiZir, qui transforme des minerais d’ilménite. Cette opération, soumise à la levée de certaines conditions, permettra à Eramet de renforcer le bilan du groupe et de réduire significativement sa dette. Dans un communiqué, Eramet indique également qu’il va poursuivre le développement et l’exploitation de la mine au Sénégal depuis laquelle il tire le précieux minerai et qu’un contrat a été passé avec Tronox pour continuer de l’alimenter en Norvège en matière première.
“Cet accord nous permettra de valoriser pleinement l’usine norvégienne de TiZir en aval de la filière des sables minéralisés”, a détaillé la PDG d’Eramet Christel Bories. “Avec notre mine au Sénégal qui offre un fort potentiel de création de valeur, nous poursuivrons notre développement sur la partie amont”. “Nous avons aussi initié de nouvelles activités d’exploration minière dans d’autres zones géographiques pour les sables minéralisés”, a-t-elle indiqué. Selon une source proche du dossier, Eramet est actuellement en train de prendre pied au Cameroun dans ce secteur. TTI, l’usine norvégienne de TiZir, a réalisé un chiffre d’affaires de 154 millions d’euros en 2019 et un excédent brut d’exploitation de 38 millions d’euros.
>> A lire aussi – A quoi ressemblerait une Nouvelle Calédonie indépendante ?
Toujours de sources proches du dossier, cette opération qui valorise l’usine à “un très bon niveau” avait été initiée bien avant le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, mais “elle tombe bien” car le produit de la cession va contribuer au désendettement du groupe. Eramet conserve trois sites en Norvège, qui exploitent notamment du manganèse.
>> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés
Eramet emploie près de 13.000 personnes dans une vingtaine de pays et a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires d’environ 4 milliards d’euros. Fin avril, le groupe a annoncé avoir enregistré un “impact limité” de la pandémie de Covid-19 au premier trimestre, alors que ses ventes ont reculé de 11% sous l’effet de la baisse des prix des matières premières.
>> A lire aussi – Face à la chute du pétrole, la Norvège retire un montant record de son fonds souverain

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif