Epargne salariale : votre entreprise va pouvoir décaler le versement des primes en fin d’année – Capital.fr

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn



Capital mensuel n°342
Spécial Immobilier, le placement qui rapporte ! (Airbnb, quartiers d’avenir, défiscalisation, SCPI, …) / Les viande est attaquée, comment elle se défend / Retraite : trouver du travail aux seniors, le vrai défi
J’achète



Capital Votre Argent n° 8
Capital Votre Argent : Succession et héritage / Transmettre plus à son conjoint / Mieux protéger ses enfants / Réduire la facture fiscale
J’achète

Face à l’épidémie de coronavirus, le gouvernement a fait adopter une loi d’urgence sanitaire ce dimanche 22 mars. Un texte qui autorise l’exécutif à prendre par ordonnances des mesures visant à soutenir les entreprises et les salariés. D’ailleurs, dès ce mercredi 25 mars, 25 ordonnances seront présentées en Conseil des ministres. L’une d’elles, qui n’est pas forcément une bonne nouvelle pour les salariés, concerne le versement des primes d’intéressement et de participation cette année.

En temps normal, ces primes doivent être versées par l’entreprise au plus tard le premier jour du sixième mois suivant la clôture de l’exercice financier. Cette dernière ayant le plus souvent lieu le 31 décembre, le versement de ces primes doit donc être réalisé le 31 mai de l’année suivante, au plus tard. Seulement, dans les circonstances actuelles, il est plus complexe pour les entreprises (et pour les teneurs de compte d’épargne salariale) de tenir ce délai cette année.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif