En période de crise, comment les entreprises doivent-elles communiquer ?

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Il convient de distinguer deux types de crise : l’individuelle, qui n’implique qu’une seule entreprise, et la collective, qui concerne celle d’où part le scandale ainsi que d’autres liées à elle. Cette distinction est importante car l’attention médiatique sera différente selon les cas. Si plusieurs entreprises sont visées, les médias ont tendance à ne communiquer que sur celle où a débuté l’affaire. Dans une même chaîne, les entreprises touchées ultérieurement par la crise connaîtront une couverture médiatique moindre du fait de la perte d’intérêt du public et d’une forme de banalisation de l’information. En d’autres termes, le public se lasse et, selon une logique d’offre et de demande, les médias se désintéressent du sujet.
Face à cette banalisation, les entreprises peuvent opter pour la stratégie du silence, en se cachant dans l’ombre du scandale initial. En effet, celles qui réagissent aux critiques et qui admettent plus vite que les autres leur responsabilité attirent plus l’attention des médias. Les experts de Kedge ont également constaté que, lorsque les scandales impliquent plusieurs entreprises autour d’un même thème (la corruption ou les comportements non éthiques, par exemple), la couverture médiatique augmente et le lectorat en redemande. Ils en ont conclu que le sujet commun sert d’accroche et attise la curiosité du lecteur. Les réseaux sociaux jouent eux aussi un rôle non négligeable, mais si le buzz prend rapidement de la vitesse et de l’ampleur, son essoufflement est aussi plus rapide.
Posez-nous vos questions sur la page Facebook de A lire aussi – Juliette Binoche, Marion Cotillard… quand les égéries publicitaires fustigent le consumérisme
>> 30 master class pour booster votre carrière : c’est la Une du dernier numéro de Management. Accédez en quelques secondes à ce dossier ainsi qu’à plein d’autres en vous abonnant, à partir de 2,50 euros par mois, sur la boutique en ligne Prismashop

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif