Défaite du droit et de la raison: l’antisémitisme est soluble dans le cannabis. Michel Rosenzweig

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Lâcheté, démission, compromission, défaite du droit et de la raison dans un palais d’une justice aux ordres d’un pouvoir servile qui lâche ses juifs de France, la raison étant supposée fonder le droit et l’exercice raisonnable de la justice. Un peu de tout ça aujourd’hui dans le non-jugement de l’assassin de Sarah Halimi, déclaré mentalement irresponsable parce que sous influence de psychotrope. Ainsi en ont décidé les experts psychiatres et la Cour qui deviennent implicitement complices d’un crime raciste abject et crapuleux.

Un antisémitisme soluble dans le cannabis

L’antisémitisme est-il soluble dans le cannabis? La psychiatrie est devenue le bras intellectuellement et médicalement armé au service de l’idéologie progressiste islamo-compatible qui a déjà avec elle des magistrats, des parquets, des procureurs en tout genre, les médias, des juristes et des avocats. Voilà à présent en dernier renfort depuis quelques années la psychiatrie officiellement mandatée par l’état pour évaluer l’état mental d’un prévenu afin de statuer sur sa responsabilité mentale et pénale dans un crime dont le motif antisémite est pourtant avéré.

Il faut rappeler ici combien la psychiatrie fabrique plus d’individus diagnostiqués « malades » encore plus malades qu’elle ne produit de personne apaisées et relativement guéries en provoquant des dégâts considérables avec sa logique binaire input/output, DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders)/ Traitement.

La psychiatrie est hélas trop souvent à l’image de ce que Heidegger (un brillant nazi) disait de la science : Die wissenschaft denkt nicht, la science ne pense pas.

Elle avait déjà été utilisée en URSS pour enfermer les dissidents politiques au Goulag et ainsi les neutraliser, elle récidive aujourd’hui comme usine à disculper des assassins au nom d’une idéologie vomitive, celle qui consiste à blanchir des individus d’une certaine origine ethnique et religieuse qu’il convient de protéger et de ne pas nommer au nom du « vivre ensemble ».

Le cannabis a bon dos

Aujourd’hui en France, on laisse donc les criminels en liberté au motif d’irresponsabilité mentale sous influence. Le cannabis a bon dos. C’est ce qu’on appelle la défense sociale, innocenter un prévenu déclaré fou, donc irresponsable afin de le traiter et de l’accompagner dans l’espoir de le réhabiliter et de le récupérer.

Si la victime est juive, le cannabis fonctionnera comme un effaceur du caractère antisémite

Logique victimaire bien connue, celle d’une minorité qui entend exercer sa loi par la force et que le pouvoir conforte. Ce non-jugement constitue une jurisprudence inédite et envoie un signal délétère grave : il s’agit tout simplement d’un permis d’assassiner n’importe qui, et si la victime est juive, il semble désormais clair que le cannabis fonctionne comme un effaceur du caractère antisémite, ce dernier n’étant pas retenu comme mobile du crime. C’est simple, il suffit de fumer un pétard. Le motif du crime, sa justification culturelle et religieuse, idéologique, l’antijuivisme, s’en trouve ainsi dilué dans les vapeurs du THC. Effrayant, mais rien de nouveau car conforme à la doctrine contemporaine des progressistes adorateurs de l’Islam sous pratiquement toutes ses formes et disposés à pratiquer tous les accommodements raisonnables pour sauver une paix sociale précaire et inflammable. La psychiatrie et la justice devront rendre des comptes un jour. Comme tous ceux qui participent activement et passivement à la destruction des valeurs qui ont fondé la France et d’autres nations européennes depuis le 18ième siècle.

Michel Rosenzweig est philosophe de formation (histoire de la philosophie, ULB) et psychanalyste. Son intérêt pour la géopolitique se porte sur les enjeux relatifs à la montée de la nouvelle judéophobie inscrite dans l’idéologie de l’islam politique radical et conquérant. Il a publié à ce sujet des articles pour Metula News Agency, Guysen news international et Causeur. Très préoccupé par la dérive antisémite contemporaine, il est résolu à défendre le concept de l’intégrité d’un monde démocratique et libre de toute forme de servitude, affranchi des démons totalitaires liberticides, d’où qu’ils proviennent.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif