Des stations de métro et des gares fermées en Île-de-France après le 11 mai ?

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Les autorités, la SNCF et la RATP s’organisent en vue du 11 mai, date annoncée pour le début du déconfinement en Île-de-France et dans le reste du pays. L’un des principaux défis consistera à répondre à l’afflux de voyageurs attendu dans les transports en commun à cette date. Interrogé dans les colonnes du JDD, Valérie Pécresse, présidente de la région et d’Île-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice des transports en commun, a évoqué les questions qui restent en suspens. La façon de faire respecter la distanciation sociale est encore floue, avoue-t-elle.
“C’est là que réside le plus gros problème. Si comme le souhaite le gouvernement nous appliquons strictement la distanciation, il faudra filtrer les entrées de chaque grande gare et station”, selon Valérie Pécresse, qui évoque un besoin de renfort de 5.000 personnes pour mettre en place cette mesure. “Sinon, la RATP et la SNCF menacent de fermer des gares et des lignes”, assure-t-elle. “Cette menace n’est pas à prendre à la légère, notamment pour les lignes qui desservent les quartiers populaires – comme la 13 du métro ou la 1 du tramway, en Seine-Saint-Denis – ou les territoires ruraux – comme la ligne P ou R -, qui sont empruntées par des habitants qui occupent moins d’emplois télétravaillables.” Aucune information officielle sur les stations ou les gares qui pourraient être fermées n’a pour l’instant été communiquée par la SNCF et la RATP néanmoins.
>> A lire aussi – Coup de pouce financier pour les abonnés Navigo à l’année
Une amende en cas d’absence de masque ?
L’ancienne membre des Républicains voudrait également imposer l’obligation de se munir d’une attestation employeur pour les travailleurs utilisant les transports en commun à compter du 11 mai. “Il faudra qu’elle mentionne le créneau horaire autorisé. Là encore, nous négocions avec les entreprises pour que l’arrivée au travail le matin soit étalée, par tranches horaires, entre 6h30 et 10h30 ; et le retour entre 15h30 et 19h30. Comme dans un musée avec réservation, on entrera à l’heure dite. Il s’agit de lisser les heures de pointe. C’est un outil très puissant pour réduire fortement la congestion”, développe-t-elle, appelant les Franciliens à “rationner leur usage des transports en commun”.
>> A lire aussi – Air France, SNCF, RATP… face au casse-tête du déconfinement dans les transports
Elle a rappelé que les abonnés Navigo se verront remettre gratuitement des masques aux guichets. Le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun franciliens et les voyageurs risqueront une amende dans le cas contraire. “J’ai demandé au gouvernement que l’amende soit la même que pour le confinement, soit 135 euros. Je crois que l’Etat y est favorable. Il faudrait que les agents de sécurité de la RATP et de la SNCF, mais également les polices municipales, soient autorisés à verbaliser. Un décret sera nécessaire”, a-t-elle expliqué, ajoutant que la RATP et la SNCF vont “déployer 300 distributeurs automatiques de gel hydroalcoolique en libre-service dans les gares et stations de métro les plus fréquentées”.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif