Des salariés embauchés en CDD près du Mans… juste après avoir été licenciés

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

C’est une drôle d’affaire qui se déroule à Allonnes, au sud du Mans, dans la Sarthe. Après un plan social lancé en janvier 2019, des emplois ont été progressivement supprimés à l’entreprise TE Connectivity. Mais, une trentaine de salariés qui avaient été licenciés viennent d’être réembauchés en CDD, explique France Bleu. Une situation “ubuesque”, selon les syndicats et qui est liée au retard pris par l’entreprise pour délocaliser une partie de son activité en Pologne.  >> A lire aussi – “Avec le télétravail, 10% des emplois qualifiés pourraient être délocalisés”Alors que 87 postes ont été supprimés au sein de l’entreprise, une trentaine d’anciens employés ont donc été embauchés à nouveau en CDD, pour une durée de six mois. La proposition de ces nouveaux postes s’est faite au mois de juin soit… un mois avant les licenciements effectifs. “Pour les salariés repris, c’était plutôt une bonne nouvelle dans le sens où ils n’allaient pas pointer au chômage. Mais pour nous, ça reste complètement aberrant et incompréhensible ! Le problème n’est pas qu’ils soient repris, mais de justifier leur licenciement initial alors qu’on sait qu’on a besoin d’eux pour couvrir les commandes”, dénonce Sylvain Durand, représentant de la CGT. Les salariés ont repris le travail le 6 juillet.>> A lire aussi – General Electric (GE) Belfort profiterait de la crise “pour accélérer une délocalisation”
En théorie, la délocalisation de l’entreprise devait se faire cette année. Mais, les choses ne se sont pas passées comme prévu et les commandes sont toujours au rendez-vous pour cette société qui fabrique des connecteurs pour l’industrie ferroviaire et l’offshore pétrolier. En Pologne, l’usine ne serait pas prête. La solution la plus efficace pour TE Connectivity a donc été de faire appel à des employés déjà formés. Après le plan social, l’entreprise emploie toujours 70 CDI, une soixantaine de CDD et environ 70 intérimaires. Une soixantaine de salariés polonais sont aussi présents dans l’usine sarthoise. La direction de TE Connectivity, interrogée par France Bleu, n’a pas répondu.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif