Des comités de direction plus ouverts d’esprit ? Ce n’est pas gagné !

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Je voulais vous remercier de m’avoir accueilli lors de notre journée de séminaire de mardi dernier. Je voulais également partager avec vous un certain nombre de ressentis que le caractère extrêmement opérationnel de la journée ne m’a pas permis de développer. Cette journée de séminaire que j’ai passée avec vous a été l’une des plus déprimantes que j’ai vécues depuis longtemps. J’en suis revenu épuisé et amer, me questionnant sur l’utilité d’un coach pour une équipe dont la plupart des membres n’ont manifestement aucune envie de bouger ni de changer, tant ils sont à l’aise dans leurs petites alliances et leurs petites méfiances. Rétrospectivement, cela m’a fait considérer votre fameuse “charte de bonne coopération” comme une fiction, un exercice de style dont personne ne voulait vraiment et dont personne ne va réellement s’inspirer pour remettre un peu d’humanité et d’humilité dans votre fonctionnement.
Cela m’amène à une question : quel exemple donnez-vous à vos collaborateurs, quel enthousiasme pouvez-vous leur transmettre, quel respect pouvez-vous susciter chez eux lorsque le seul sujet entre vous qui fasse consensus est celui du restaurant où l’on va aller déjeuner ? Comment allez-vous leur donner envie de bouger, les aider à survivre au rouleau compresseur des restructurations et réorganisations qui pilonnent votre groupe depuis dix ans ?
Ce que j’ai trouvé pesant et difficile dans cette journée de séminaire, c’est la lenteur, la lourdeur, les discussions qui tournaient en rond car personne n’avait envie de parler sincèrement. J’avais le sentiment d’être englué dans un marigot, entouré de crocodiles immobiles dont uniquement les yeux bougeaient dans un ballet de complicités recuites. L’orgueil et l’arrogance ont posé leurs valises dans votre équipe en se faisant passer pour de l’ambition : à eux deux, ils s’arrangent avec votre complicité passive pour saboter toute oeuvre commune. Quel est l’enjeu ? Bien sûr, je n’en sais rien. Mais je subodore qu’il s’agit de ne pas accepter l’autorité de votre nouvelle directrice. Mon Dieu, une femme à la tête de votre codir ! Et jeune, en plus ! Quelle horreur !
>> A lire aussi – Egalité hommes-femmes : votre entreprise est-elle bien notée ? Le score des 1.000 principales sociétés françaises
Elle est arrivée dans ce premier poste de DG le coeur en bandoulière, avec ses belles idées de coopération, impatiente de les mettre en oeuvre. Et elle trouve une tribu de vieux Gaulois pour qui il est plus important de résister à son autorité que de faire avancer les dossiers. Car vos collaborateurs ne s’y trompent pas une seconde. J’ai passé la journée du lendemain avec eux, une journée sincère, réparatrice, et pleine de colère car ils sont absolument lucides sur l’incapacité de leur équipe dirigeante, c’est-à-dire vous, à s’intéresser à autre chose qu’à sa petite politique interne. Votre nouvelle directrice, vous êtes en train de la dégoûter, elle prend des coups, elle perd ses illusions et, finalement, elle partira ou bien renoncera à ses rêves. Quel intérêt de maintenir cette ambiance délétère et ces petits meurtres entre amis sous une surface polie et de bon aloi ? L’éternelle domination masculine qui se rebelle toujours en 2020 à l’idée d’être dirigée par une femme ?
Tout cela pour vous dire que je ne vais pas continuer à vous coacher car vous n’en avez aucune envie, et moi non plus. Par contre, je vous souhaite de réfléchir sérieusement à l’opportunité d’une vraie relation d’équipe, sincère et productive, au service du collectif. Car vous en êtes capables, il suffirait de pas grand-chose, mettre de côté votre peur et votre colère. Ce jour-là rappelez-moi, et nous pourrons commencer à travailler.
Pierre Blanc-Sahnoun est coach narratif et poète d’entreprise.
>> Notre service – Vous cherchez un emploi ou voulez en changer ? Retrouvez des milliers d’offres sur notre site

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif