Confinement prolongé jusqu’au 15 mai, fermeture des frontières… Ce que pourrait annoncer Emmanuel Macron

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Emmanuel Macron s’adressera aux Français lundi 13 avril après 20 heures. Si l’Elysée a d’ores et déjà annoncé que le confinement serait prolongé, reste à savoir jusqu’à quand ? Selon les informations du JDD du 12 avril, ceux qui espéraient pouvoir ressortir prochainement vont être déçus. Le chef de l’Etat pourrait annoncer un prolongement du confinement “peut-être jusqu’à la fin mai, au moins jusqu’au 15”, selon une source proche de l’Élysée. “Plutôt que de prolonger tous les quinze jours, il est peut-être plus raisonnable de donner une échéance lointaine, quitte à la raccourcir si les choses s’améliorent”, analyse un cadre de la majorité.
Toute la semaine, Emmanuel Macron a consulté dirigeants étrangers, scientifiques et personnalités politiques, afin de préparer son allocution. Des entretiens qui l’auraient convaincu de renforcer le confinement : le directeur de l’OMS, l’un de ses interlocuteurs, qui ne cesse de marteler que “lever les restrictions trop rapidement pourrait entraîner une résurgence mortelle de la pandémie”, poursuit le JDD. Autre élément qui favoriserait le prolongement des mesures : les ponts de mai propices aux rassemblements. “Le mois de mai, c’est une série de dates qui favorise les rassemblements. Comment imaginer qu’on maintienne les manifestations du 1er-Mai ? Puis les cérémonies du 8-Mai, où les anciens se regroupent devant les monuments aux morts ? Et puis il y a l’Ascension, avec les RTT et les week-ends prolongés. Laisser faire cela serait irresponsable”, aurait lancé le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand lors d’une audioconférence avec Édouard Philippe.
>> A lire aussi – Le confinement va bien être prolongé annonce l’Elysée
Pas de reprise des cours avant septembre ?
La crainte d’une deuxième vague inquiéterait particulièrement le chef de l’Etat. C’est pour cette raison qu’il aurait commencé à émettre, face aux partenaires sociaux, l’hypothèse d’une fermeture des frontières de l’Espace Schengen jusqu’en septembre. “Le Président n’a parlé que des frontières de Schengen, mais il semblait clair que son propos visait aussi la circulation entre nos pays”, rapporte un des participants à cette réunion, relayé par le JDD.
Autre élément que devrait aborder le chef de l’Etat lundi soir : la reprise des cours. Selon une source gouvernementale à l’hebdomadaire, les élèves ne devraient pas retrouver les bancs de l’école avant le mois de septembre. “Le plus probable est un report généralisé à la fin de l’été”, des petites classes jusqu’aux universités.
>> A lire aussi – Les Français vont-ils devoir travailler plus après le confinement ?
Quant au second tour des élections municipales, peu de chance qu’il ait lieu en juin, mais plutôt à l’automne. Sur le plan économique, le plan de secours de 100 milliards d’euros établi par le gouvernement était initialement prévu pour six semaines de confinement. Il va donc falloir le revoir. L’un de ses conseillers prévient : “Avec un pareil casse-tête, ne vous attendez pas à ce qu’il fasse court”.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif