Confiné dans sa résidence secondaire, il réclame un masque à la commune

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

“Sommes-nous des sous-citoyens ?” C’est la question que pose Pascal dans les colonnes du Parisien. Habitant à Tours, il est confiné dans sa résidence secondaire à Brétignolles-sur-Mer, en Vendée. Il se trouvait sur place avant l’annonce du confinement par Emmanuel Macron, comme c’est le cas au moins une semaine par mois et chaque été. Il espérait ainsi pouvoir bénéficier de la distribution de masques promis aux habitants par la mairie. Mais dans son communiqué, la ville précise qu’elle “organisera dès réception de la commande la distribution de ces masques à raison d’un masque par habitant (résidents principaux)”.
Les résidents secondaires ne sont pas concernés, pour la plus grande colère de Pascal, diabétique, dont le mari, avec qui il est confiné, souffre d’hypertension. “Dans la commune voisine, à 10 km de là, les masques sont distribués en priorité aux plus fragiles. Je ne suis pas contre des critères de distribution mais ils doivent être fondés sur l’état de santé de chacun”, assène-t-il dans les colonnes du Parisien, affirmant avoir été recalé par la mairie de Brétignolles-sur-Mer quand il a demandé des explications. “On nous a conseillé de prendre contact avec notre mairie de résidence principale et de rentrer chez nous ! C’est complètement débile surtout qu’on n’a pas le droit de se déplacer.”
>> A lire aussi – Des masques grand public à prix coûtant dès le 4 mai chez Carrefour et Système U
Pascal a saisi le Défenseur des droits et a écrit au conseil départemental car cette mesure “porte atteinte à l’égalité des citoyens notamment dans le cadre des mesures communales de santé publique” selon lui. Contactée, la mairie s’est de son côté justifiée. “Le calcul a été fait par le département pour les résidents principaux. Mais beaucoup nous disent qu’ils s’en sont déjà fabriqué. S’il en reste, il n’est pas exclu d’ouvrir la distribution aux résidents secondaires surtout si c’est une population vulnérable”, fait-elle savoir, en laissant donc la porte ouverte à une distribution de masques pour Pascal et son conjoint.
>> A lire aussi – On devrait manquer de masques au 11 mai, révèle une note gouvernementale

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif