Comment la crise accélère la fin de l’A380

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

C’est un quinzième anniversaire plutôt triste que vient de fêter l’A380 d’Airbus. France 2 explique que l’avion a volé pour la première fois le 27 avril 2005. Mais virus oblige, il est désormais à l’arrêt et son avenir est plutôt sombre, analyse France Bleu. En février 2019, Airbus avait déjà annoncé stopper la production de son gros porteur pour 2021. A l’époque, c’est la décision d’Emirates de convertir plusieurs A380 commandés en A350 qui avait motivé cette annonce.
“La conséquence de cette décision est que notre carnet de commandes n’est plus suffisant pour nous permettre de maintenir la production de l’A380, et ce, malgré tous nos efforts de ventes auprès d’autres compagnies ces dernières années. Cela mettra un terme aux livraisons d’A380 en 2021”, expliquait Airbus dans un communiqué. Avec la crise actuelle que traverse le secteur aérien, à l’arrêt depuis plusieurs semaines, les compagnies aériennes vont devoir rivaliser d’ingéniosité pour limiter les pertes, déjà colossales. Ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour le “monstre” de 73 mètres de long et de 80 mètres d’envergure, le plus gros avion capable de transport des passagers.
>> A lire aussi – Airbus va livrer ses avions par voie électronique pour protéger ses clients
Six A380 en moins chez Lufhtansa
“Ce qu’on sort en premier de la flotte, ce sont les avions les plus gros. Ça faisait déjà longtemps que les compagnies cherchaient à s’en débarrasser (de l’A380, ndlr)”, selon Frédéric Beniada, le journaliste aéronautique de Radio France. Alors qu’il sera de plus en plus difficile de remplir l’A380 dans les mois à venir, plusieurs compagnies pourraient se priver pour un temps, voire définitivement, de ce modèle. British Airways a déjà anticipé et va “stocker” onze de ses douze A380 à l’aéroport de… Châteauroux, pour une durée de six mois minimum, explique France Bleu. Même chose pour Air France, qui va stocker cinq A380 à Tarbes ou en Espagne.
>> A lire aussi – Air France ne fera plus voler ses A380
Le site Simple Flying a repéré que plus d’une centaine d’A380 (sur les 237 “actifs”), appartenant notamment à Etihad ou Emirates, sont stockés actuellement à Dubaï. Alors que les compagnies sont dans le flou concernant les vols des mois à venir, d’autres ont pris des décisions plus radicales. Lufhtansa a annoncé se séparer de six A380 en raison d’une “restructuration massive”, explique Air Journal. Elle pourrait être imitée par d’autres compagnies, comme Qantas (Australie), dans les mois à venir.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif