Comment éviter de se faire “ghoster” en cours de recrutement ?

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

La pratique du ghosting est répandue – paraît-il – sur les sites et applis de rencontre, où certains et certaines deviennent subitement injoignables, après un premier rendez-vous ou un simple échange de photos, par exemple. Mais cette pratique se répand de plus en plus… dans le recrutement ! Certains candidats n’hésitant pas à disparaître en cours de processus, sans explication. Et pas seulement après avoir découvert le salaire proposé, même si parfois, cela peut être une explication.
“Cette tendance s’observe principalement dans les nouveaux métiers, ceux pour lesquels les candidats sont plus rares que les offres de postes…”, décrypte ainsi Aude Barral, co-fondatrice de Codin Game, plateforme ludique d’apprentissage de la programmation. En clair, lorsque le rapport de force est inversé, qu’il y a plus de postes vacants que de candidats. “Dans ce cas, on observe que certains candidats, lorsqu’ils ont le choix, font leur marché… comparent ce que les entreprises ont à offrir, se servent d’une offre voire d’une promesse d’embauche pour faire monter les enchères et obtenir une meilleure rémunération.”
>> A lire aussi – Processus de recrutement : les entreprises préférées des candidats
Mais comment limiter le risque de ghosting lorsqu’on est recruteur ? “Il faut avant tout être très transparent sur le processus de recrutement en lui-même, commencer par annoncer toutes les étapes que le candidat devra franchir. Et essayer garder la communication au fil du recrutement, en lui donnant tous les éléments nécessaire pour l’aider à décider.”
Mais cela ne suffit pas toujours : pour réellement se démarquer auprès des candidats les plus rares, donc potentiellement difficiles à séduire, il faut avant tout travailler sa marque employeur. “C’est le meilleur moyen de faire la différence sur le marché”, conclut l’experte. Enfin, prévient-elle, il faut surveiller les signaux faibles en cours de recrutement : “un candidat qui peut mettre un peu de temps à répondre, qui ne se présente pas à un entretien physique ou téléphonique… même si là, c’est déjà un peu tard !”

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif