Cinq ans après son inauguration, le grand stade de Bordeaux pourrait voir sa capacité réduite

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Bordeaux s’est vu trop grand. Cinq ans après l’inauguration de son nouveau stade, le Matmut Atlantique, les Girondins de Bordeaux et la société SBA, la filiale de Vinci-Fayat qui gère l’enceinte, souhaitent tous deux réduire fortement la capacité du stade. Comme le rapporte France 3 Nouvelle Aquitaine, ce nouveau stade inauguré en 2015 compte 42.115 places, soit autant que le stade de la Juventus de Turin. Problème, cet hiver à la mi-saison, les Girondins de Bordeaux possédaient seulement la neuvième moyenne de L1 avec 23.349 spectateurs dans leur stade, soit seulement la moitié de sa capacité.
Créé pour accueillir des matchs de l’Euro 2016 à la place du vieux stade Chaban-Delmas, il semble que les Girondins de Bordeaux aient vu trop grand. Jean-Louis Triaud, président du club de football jusqu’en 2017, assurait à l’époque qu’il fallait raisonner à long terme, mais il semble que son pari ait échoué. En effet, cinq ans après son inauguration, l’affluence du stade Matmut Atlantique n’est pas au rendez-vous. Le Matmut Atlantique a beau être flambant neuf, il ne réunit pas assez de fans des Girondins. Cette saison 2019-2020, aucune rencontre ne s’est déroulée à guichets fermés.
>> À lire aussi – L’État gagne la partie contre le Stade de France qui lui réclamait plusieurs millions
Pour sa dernière saison à Chaban-Delmas en 2014-2015, la moyenne de spectateurs était de 23.465, contre 25.008 lors de la première année au Matmut Atlantique. Un léger effet de curiosité qui n’a pas pas duré puisque en 2018-2019, Bordeaux avait perdu 5.000 spectateurs en un an avec seulement 21.183 fans dans le stade. Les performances du club, 14ème de L1 la saison dernière et 12ème pour le moment cette année, ne sont peut-être pas étrangères à cette désaffection des supporters. Depuis un an, le club multiplie les actions commerciales pour attirer les spectateurs et remplir le stade, mais sans succès.
De 42.000 à 35.000 sièges
Les dirigeants n’ont pas eu d’autre choix que de réduire le nombre de places. En effet, comme l’explique France 3, la filiale du groupement Vinci-Fayat qui gère le stade et les dirigeants des Girondins se sont clairement prononcés pour une baisse de la capacité de l’enceinte. Elle devrait passer de 42.000 à 35.000 sièges, soit 7.000 places en moins et une réduction d’un sixième.
On ne sait pas encore quelles places seront concernées et si le club optera pour un abandon définitif des sièges ou un simple retrait qui permettrait de retrouver la capacité d’origine pour accueillir des grands événements, comme le prévoit le cahier des charges. En effet, les clubs de football tentent au maximum de diversifier leurs sources de revenus, pour ne pas être seulement tributaires des résultats sportifs.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif