Cherbourg : nouvelle polémique autour de l’arrivée d’un bateau saoudien spécialisé dans le transport d‘armes

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Il n’a pas encore fait escale à Cherbourg qu’il provoque déjà la polémique. Le Bahri Yanbu, navire saoudien, doit faire un arrêt dans le port de la Manche ce jeudi 6 février. Une arrivée qui provoque la colère de nombreuses ONG : le Barhi Yanbu est suspecté de venir charger du matériel militaire dans le port français pour le rapporter en Arabie saoudite. Cette compagnie Bahri a en effet “l’exclusivité des transferts d’armes pour le compte du ministère de la Défense saoudien depuis 2014 “, explique ainsi à France 3 Aymeric Elluin, chargé de plaidoyer Armes à Amnesty International France.
Le cargo de 220 mètres, pisté par les ONG, arrive tout droit des Etats-Unis et du Canada, où il aurait, selon Amnesty International, des équipements militaires roulants et des pièces de rechanges. En France, il pourrait embarquer des armes ou des munitions destinées à l’armée saoudienne, précise le site actu.fr. C’est ce transfert qui pose problème : l’Arabie saoudite est soupçonnée d’utiliser ces armes dans le conflit meurtrier au Yémen, où elle dirige la coalition qui lutte contre les rebelles Houthis. Un conflit qui a plongé le pays dans l’une des pires crises humanitaires de ces dernières années, selon l’ONU.
Secret et défiance
Le cargo, qui provoque de nombreuses polémiques sur son passage, a déjà été obligé d’annuler une escale à Anvers sous la pression des autorités belges. La Wallonie a en effet décidé de ne plus vendre d’armes à l’armée de l’air saoudienne, révèle l’Echo. Ce n’est pas la première fois que des escales de navires appartenant à la compagnie Barhi sont annulées. En mai 2019, face à la mobilisation des associations, le cargo saoudien avait déjà dû annuler une escale prévue au Havre. Il devait alors y charger des canons de type Caesar. A la même période, l’escale du Bahri Tabul prévue à Marseille avait également été annulée.
>> A lire aussi – La France doit-elle arrêter de vendre des armes à l’Arabie saoudite ?
Si pour cette escale à Cherbourg, compte tenu du secret qui entoure le chargement du Bahri Yanbu, Amnesty International ne dispose pas d’éléments suffisants pour affirmer que le cargo chargera bien des armes pour l’Arabie saoudite, “au vu des circonstances de ce voyage et des antécédents déplorables du navire, cela pourrait tout à fait être le cas”, explique l’ONG à France Bleu. Contactée par France 3, la capitainerie de Cherbourg a expliqué de son côté ne pas pouvoir parler aux médias. Le bateau ne devrait pas être accueilli dans le port militaire, mais dans la zone d’accès restreint appartenant à Ports de Normandie.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif