Ces véhicules qui seront exempté du nouveau malus au poids

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Fin septembre, Barbara Pompili expliquait que les négociations étaient en cours concernant un malus sur le poids des voitures. C’est désormais acté, comme l’a annoncé jeudi la ministre de la Transition écologique. L’objectif du gouvernement est de lutter contre l’alourdissement du parc et son impact environnemental. “Le malus au poids que nous instaurons est un signal fort et nécessaire pour mieux prendre en compte l’empreinte écologique des véhicules les plus lourds”, a tweeté la ministre. “L’alourdissement du parc automobile, c’est plus de matériaux et d’énergie consommés, plus de pollution, moins d’espace public disponible”, a-t-elle justifié. Dans un second tweet, Barbara Pompili a ensuite apporté quelques précisions sur les contours de cette nouvelle taxe. ” Parce que l’électrification du parc automobile est une priorité pour réduire les émissions de CO2 du secteur, les voitures électriques seront exonérées de malus au poids”, précise ainsi la membre du gouvernement. Elle souligne aussi que des “ajustements” seront proposés pour les familles nombreuses. Ces mesures qui s’inscrivaient notamment dans les propositions de la Convention citoyenne pour le climat ont fait l’objet d’un arbitrage de Matignon en faveur de la ministre, a-t-on confié dans son entourage. L’alourdissement du parc automobile, c’est + de matériaux et d’énergie consommés, + de pollution, – d’espace public disponible. Le malus au poids que nous instaurons est un signal fort et nécessaire pour mieux prendre en compte l’empreinte écologique des véhicules les plus lourds— Barbara Pompili (@barbarapompili) October 15, 2020

Parce que l’électrification du parc automobile est une priorité pour réduire les émissions de CO2 du secteur, les voitures électriques seront exonérées de malus au poids. Il y a par ailleurs des ajustements pour les familles nombreuses, comme le demandait la @Conv_Citoyenne. https://t.co/oTCwz46TwY— Barbara Pompili (@barbarapompili) October 15, 2020

Selon Les Echos qui ont dévoilé l’information, un amendement gouvernemental au projet de loi de finances va instaurer une taxation pour les véhicules de plus de 1.800 kilos. Depuis 2010, le poids moyen des voitures diesel a augmenté de 7%, et celui des essences de 14%, soit environ 100 kg par véhicule, explique-t-on dans l’entourage de Barbara Pompili.>> A lire aussi – Malus auto : le poids des véhicules pourrait entrer en compte dès 2022″Les émissions de CO2 des véhicules ont diminué sans discontinuer entre 2009 et 2016, puis se sont stabilisés entre 2016 et 2019 malgré les évolutions des constructeurs”, en raison de ces alourdissements, ajoute-t-on de même source. Il s’agit donc “d’envoyer un signal fort”, avance l’entourage de la ministre, pour qui “c’est une incitation à ne pas surconsommer de très gros modèles très lourds, mais aussi une incitation pour que l’ensemble de la filière prenne davantage en compte l’ensemble de l’empreinte écologique de leurs produits, et pas seulement les émissions”.>> A lire aussi – Auto, logement : ce que vous coûtent vraiment les taxes sur l’énergie

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif