Ce patron est contre le “tout télétravail”… voici pourquoi

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Management : Pourquoi êtes-vous contre le télétravail ?
Lionel Roques : Je ne suis pas contre, par touches. C’est une solution face à certaines situations comme les grèves de transport ou, comme on l’a vu pendant deux mois, en cas de crise sanitaire grave. En revanche, je pense que le tout télétravail est dangereux, pour les entreprises comme pour les salariés. Et je pense aussi qu’il est dangereux de tirer des conclusions définitives après deux mois d’une crise qui n’est même pas encore terminée et dont on ne connait pas toutes les implications et conséquences. Il y a 12 millions de salariés qui n’étaient pas en télétravail, mais au chômage. Il y en a 3 millions qui, heureusement, étaient sur le terrain dans les supermarchés, dans les usines… Et on voudrait tirer des conclusions pour tout le monde à partir du cas de 3 millions de salariés qui étaient, eux, en télétravail et se dire que c’est super et qu’il faut généraliser ça à tout le monde !
En quoi est-ce dangereux ?
Si on dit que les salariés n’ont plus à venir dans l’entreprise, ça va être un vrai manque pour les entreprises et un danger pour les salariés. On perd le lien social, on perd en humanité. Le télétravail est possible parce qu’on nous vend et qu’on nous survend le tout digital. C’est parce que vous pouvez être chez vous derrière un écran que le télétravail peut exister. Or moi je suis contre la virtualisation des rapports humains. C’est nocif ! Je veux que mes salariés reviennent au bureau pour pouvoir prendre un café avec eux. Pour pouvoir les voir et aller chercher celui ou celle plus timide, mais chez qui je vois, dans le regard, qu’il a une idée intéressante mais qu’il n’ose pas l’exprimer. Pour des brainstorming tous ensemble et pas sur Zoom, Teams ou Meet. Ce sont des moments de vie dont on a besoin… et ça, on peut les avoir quand on est dans le même espace !
>> Comment devenir (ou rester) un télétravailleur efficace : c’est la Une du dernier numéro de Management. Accédez en quelques secondes à ce dossier en vous abonnant, à partir de 2,50 euros par mois, sur la boutique en ligne Prismashop
Vous êtes donc contre le tout digital ?
Quand vous voyez Mark Zuckerberg qui annonce qu’une partie des salariés de Facebook va passer en tout télétravail et que désormais il va pouvoir embaucher n’importe où dans le monde… mais en adaptant les salaires au niveau de vie de l’endroit où va se trouver le salariés, c’est d’un cynisme total. On mêle le pire de la mondialisation avec la déshumanisation la plus absolue. Et on ne peut pas le critiquer ni l’attaquer parce que c’est le monde d’après… Si vous osez remettre en question ça, vous êtes un boomer. Si vous osez dire que le tout télétravail ça peut être potentiellement dangereux, vous êtes un boomer. Et vous êtes aussi taxé de boomer si vous faites remarquer que les entreprises qui ont été là pendant le coronavirus, c’était plutôt des entreprises du monde d’avant – heureusement que mon supermarché et mon boucher étaient là, heureusement que les garages étaient ouverts pour que les infirmières puissent faire réparer leurs voitures et continuer à aller à l’hôpital !
>> Retrouvez ici tous les épisodes du JT, le Journal du Télétravail de Management

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif