Carlos Ghosn : le Japon envoie un ministre au Liban pour obtenir l’extradition

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

C’est une affaire d’honneur. Deux mois après la fuite rocambolesque de Carlos Ghosn du Japon, passé par la Turquie avant de rejoindre le Liban, Tokyo tente de convaincre Beyrouth de lui livrer l’un de ses plus célèbres prisonniers. Le ministre adjoint de la Justice va ainsi se rendre dans le pays du cèdre pour tenter de convaincre les autorités que l’ancien patron de Nissan doit être jugé au Japon. Dans un communiqué, dévoilé par Reuters, les autorités japonaises annoncent, lundi 2 mars, un entretien entre Hiroyuki Yoshiie et le ministre libanais de la Justice, Albert Serhan.
Une mission qui semble vouée à l’échec alors qu’aucun accord d’extradition n’existe entre le Japon et le Liban. Beyrouth a toutefois interdit à l’ex-capitaine d’industrie de quitter le pays. Carlos Ghosn est accusé par Tokyo de malversations financières lorsqu’il était à la tête de Nissan, des accusations qu’il dément. Une demande d’arrestation a été émise à son encontre début janvier via Interpol, à l’attention des autorités libanaises.
Une évasion toujours floue
Selon les médias nippons, deux autres mandats d’arrêt ont été émis contre Michael Taylor, un ancien membre des forces spéciales américaines reconverti dans la sécurité privée, et son fils, Peter Taylor. Un autre mandat d’arrêt vise George Zayek, un Libanais de 60 ans également soupçonné d’avoir directement participé à l’exfiltration de Carlos Ghosn du Japon.
>> A lire aussi – Carlos Ghosn embauche l’ancien patron de Disney comme agent
L’ancien grand patron de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors est soupçonné d’avoir quitté le Japon le soir du 29 décembre en se dissimulant dans un caisson de matériel audio. Il aurait de la sorte échappée aux contrôles à l’aéroport international du Kansai, près d’Osaka (ouest), car le passage aux rayons X des bagages n’était jusqu’à présent pas obligatoire au Japon pour les jets privés. L’ancien patron de Renault a refusé pour le moment de confirmer ou d’infirmer les détails de son évasion du Japon.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif