Cantine, climatisation… ce que la Convention citoyenne pour le climat va changer au bureau

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Réduire d’au moins 40% les émissions de gaz à effet de serre françaises d’ici à 2030. C’est l’ambition de la Convention citoyenne pour le climat, dont 146 des 149 propositions ont été retenues par Emmanuel Macron, ce lundi 1er juillet. Parmi les principaux objectifs visés par les 150 citoyens de la convention climat, on retrouve celui de “limiter de manière significative la consommation d’énergie dans les lieux publics, privés et les industries”, ainsi que celui de “garantir un système permettant une alimentation saine, durable, moins animale et plus végétale, respectueuse de la production et du climat, peu émettrice de gaz à effet de serre et accessible à tous”.
Et pour répondre à ces objectifs, certaines mesures retenues par le président de la République vont directement toucher la vie de bureau. Les “150” font ainsi des propositions visant à limiter le recours au chauffage et à la climatisation dans les logements et dans les espaces publics, mais aussi dans les bâtiments tertiaires, parmi lesquels on retrouve… les bureaux. Plus exactement, la Convention citoyenne pour le climat veut y instaurer “une température moyenne maximale de 19 degrés la journée et une température plus faible la nuit”. Surtout, elle incite à “renoncer à la climatisation […] quand la température n’excède pas 30 degrés, en respectant un écart maximal de 10 degrés par rapport à la température extérieure”.
S’il y a une cantine dans votre entreprise, d’autres mesures vont, quant à elles, avoir un impact sur vos déjeuners au bureau. En effet, la Convention citoyenne pour le climat veut “poursuivre les efforts sur la réduction du gaspillage alimentaire en restauration collective”, au sein de laquelle on retrouve les restaurants d’entreprise. Pour y parvenir, il est prévu d’aligner sur la consommation réelle les portions distribuées aux acteurs de la restauration collective. Par ailleurs, les membres de la convention proposent d’instaurer un choix végétarien quotidien à partir de 2022.
>> Idées de business, les villes où s’installer, les meilleurs coachs… Changez de vie en limitant les risques. C’est la Une du nouveau numéro de Capital. Accédez en quelques secondes à ce dossier à partir de 2,25 euros.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif