Cannabis : sortir du “statu quo” (FM Lambert) – Gomet’

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

François-Michel Lambert député (Union des écologistes) porteur d’une proposition de loi pour la légalisation du cannabis accueille favorablement l’ouverture de la mission d’information commune relative à la réglementation et à l’impact des différents usages du cannabis dont il exercera les fonctions de secrétaire.

Sa proposition de loi a été déposée en juillet 2019, pour la légalisation contrôlée de la production, de la vente et de la consommation de cannabis. « Dans cette mission François-Michel Lambert continuera à promouvoir la légalisation du cannabis thérapeutique mais aussi celle du cannabis récréatif, en l’encadrant par un monopole d’Etat visant à confier la production aux agriculteurs et la vente aux buralistes tout en récupérant près de deux milliards de recettes pour l’Etat » souligne le député de Bouches-du-Rhône dans un communiqué.

« Nous sommes parvenus à une étape décisive »

La mission d’information parlementaire, composée d’une trentaine de parlementaires de la majorité et des différents groupes d’opposition se réunira pour une durée d’un an et couvrira les trois types d’usages du cannabis tout en explorant les enjeux qui touchent toute la filière du chanvre. François-Michel Lambert veillera à ce que les auditions puissent exprimer l’ensemble des acteurs qui pourraient être concernés par une légalisation qui doit être encadrée assure le député. « Nous sommes parvenus à une étape décisive d’un débat qui aurait dû avoir lieu depuis bien longtemps. Il faut sortir du statu quo et enfin traiter cette question avec pragmatisme en tenant compte de la réalité de la consommation, de l’évolution de la société tout en évitant les postures morales qui, jusqu’ici, empêchaient l’ouverture d’un vrai débat. »

Les députés LREM Saïd Ahamada et Cathy Racon-Bouzon réagissent

La mission d’information commune sur la réglementation et l’impact des différents usages du cannabis a été constituée aujourd’hui à l’Assemblée nationale. Réunissant une trentaine de parlementaires issus de différents groupes politiques et de plusieurs commissions, elle durera un an et explorera les enjeux liés aux différents usages du cannabis (thérapeutique, bien-être et récréatif) et à la filière du chanvre. Si la majorité a permis lors de l’examen du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2020 une expérimentation du cannabis thérapeutique pour deux ans à compter du 1er janvier, il s’agit maintenant de se poser les questions d’une généralisation ou non. Pour le cannabis « bien-être », sa production est aujourd’hui interdite en France alors qu’il est en libre-circulation dans l’Union Européenne. Se poser les questions relatives à cette filière fera partie intégrante du travail de la mission.
Enfin, il s’agira également de proposer un état des lieux de la consommation du cannabis « récréatif » et un diagnostic en termes de santé et sécurité publiques. Cathy Racon-Bouzon et Saïd Ahamada seront particulièrement investis dans le travail de cette mission, sujet dont les enjeux sont cruciaux pour la ville de Marseille.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif