Cannabis et coronavirus: voici ce que vous devez savoir

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Comment les consommateurs de cannabis peuvent rester en bonne santé face au coronavirus

La préoccupation mondiale concernant le coronavirus connu sous le nom de COVID-19 fait que de nombreuses personnes prennent des précautions pour ne pas contracter le virus. Voici ce que nous savons sur le cannabis et ce nouveau coronavirus.

Cessez de faire tourner des joints et des bongs pendant que le coronavirus se propage

Les coutumes de soufflage et de passage qui entourent le cannabis sont parmi les plus grands plaisirs de la plante. Mais le passage d’un joint est un bon moyen de propager n’importe quel virus, y compris le COVID-19. Pour l’instant, contentez-vous de votre propre réserve et offrez à vos amis si besoin.

Lavez-vous les mains fréquemment

On ne saurait trop insister sur ce point. Un lavage des mains approfondi aide vraiment, vraiment, vraiment à prévenir la transmission du coronavirus, ainsi que d’autres maladies. Avant de vous asseoir pour une séance ou de grignoter, assurez-vous de vous laver les mains pendant 20 secondes.

N’achetez pas de remèdes non éprouvés contre les coronavirus

Compte tenu du battage médiatique général autour du CBD, attendez-vous à entendre des affirmations farfelues sur ses effets sur le coronavirus, très probablement diffusées par les médias sociaux. Ces affirmations sont fausses. Il n’existe pas de recherches solides sur le CBD et le coronavirus.

Soyez prudents avec le cannabis autour de COVID-19

Fumer de l’herbe quand on est atteint d’un virus : Ce n’est pas une si bonne idée. Toute forme d’irritation ou de dommages aigus causés par l’inhalation de fumée peut augmenter une sensibilité aux infections. Cela signifie que le tabagisme intense ou prolongée, augmente le risque d’attraper un rhume, une grippe, etc. Voici ce que les experts disent a beaucoup de conseils utiles sur l’intégration du cannabis (ou non) dans le traitement et la récupération d’une grippe normale. Oui, le THC et le CBD ont des propriétés analgésiques, somnifères et anti-inflammatoires.

Mais l’inhalation de fumée chaude est la dernière chose dont vos poumons ont besoin pour combattre un rhume ou une grippe. Faites vos recherches avant de vous soigner.

Prenez des précautions en cas de contact physique avec d’autres personnes

Arrêtez de serrer la main. Un signe de la main ou une salutation amicale aide tout le monde. Vous n’avez pas besoin de vous enfermer dans une pièce où règne la panique, mais tenez compte de vos interactions avec les autres personnes et avec les surfaces publiques lorsque vous êtes en déplacement.

Laissez les masques aux patients malades et aux prestataires de soins

Les organismes de santé sont clairs à ce sujet : Les masques sont destinés à empêcher les patients déjà infectés de propager le virus et à protéger les professionnels de la santé travaillant dans des environnements à haut risque. Le lavage fréquent des mains est bien plus efficace que le port d’un masque.

Soyez attentif aux symptômes de la COVID-19

N’encombrez pas les urgences si ce n’est qu’un simple rhume, mais faites-vous tester si vous répondez aux critères des symptômes de la COVID-19. Ces critères sont les suivants

Disposer d’un plan d’auto-mise en quarantaine

À ce stade, nous parlons d’un spectre, allant du choix d’une option de travail à domicile (si vous avez la chance d’avoir ce choix) à une quarantaine complète à domicile. Le ministère de la solidarité et de la sante a une page de recommandations pour ceux qui voyagent ou restent à la maison avec un cas suspect de COVID-19.

Les préservatifs bong sont-ils vraiment efficace ?

Absolument ! Procurez-vous un de ces embout en caoutchouc de silicone, un dispositif de forme embarrassante qui s’adapte sur la bouche d’un bang ou d’un dab rig pour une inhalation hygiénique. D’autres préfèrent des filtres à charbon actif ou embouts buccaux fermé.

Remarque : la plupart des transmissions virales se font par les mains. Si vous êtes si habile avec vos lèvres, vous devriez faire attention à vos doigts, qui tiennent un bong ou un vape que beaucoup d’autres ont également tenu récemment. Je dis juste ça comme ça.

Cela affectera-t-il l’approvisionnement en produits à base de cannabis ?

Comme tous les produits de cannabis légaux sont produits dans l’État où ils sont vendus, les experts de l’industrie ne s’attendent pas à une pénurie de cannabis réel en raison du ralentissement des importations.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de pénuries ou d’interruptions d’approvisionnement pour certains produits. La plupart des batteries et des cartouches de vape en gros sont fabriquées en Chine. Ces chaînes d’approvisionnement ont déjà connu des ralentissements et des interruptions dus à des quarantaines qui ont eu des répercussions sur le secteur manufacturier chinois.

Les États-Unis importent chaque mois environ 30 millions de stylos et de cartouches de vape chinois. La plupart des expéditions ont cessé en raison de la fermeture annuelle du Nouvel An chinois à la mi-janvier et n’ont pas repris complètement à cause du coronavirus.

“Une pénurie d’approvisionnement va se produire dans les semaines à venir et persistera pendant des mois”, déclare Dan Fung, PDG d’American Made Vapes. “Les prix vont augmenter. Des pénuries d’emballages et de stylos-vapeurs pourraient survenir”.

Une grande partie des matériaux d’emballage utilisés par les sociétés de cannabis est également fabriquée par des fabricants de produits alimentaires.

Le développement de nouveaux produits liés au cannabis pourrait également être ralenti, car les concepteurs et les fabricants ne peuvent pas compter sur un approvisionnement régulier de produits et de matériaux en gros en provenance de Chine pour le moment.

Cela affectera-t-il les événements 4/20 ?

La réponse probable est oui. Les organisateurs des célébrations 4/20, qui sont maintenant à moins de six semaines, étudient déjà l’impact qu’une épidémie plus importante de COVID-19 pourrait avoir sur leurs événements. L’épidémie de coronavirus pourrait accélérer encore ce changement de manière difficilement prévisible pour le moment.

Qu’en est-il des campagnes de légalisation ?

Si COVID-19 se répand dans un plus grand nombre de villes, nous pourrions voir davantage d’annulations de grands événements, de rassemblements et de festivals. Les grands centres commerciaux et les zones commerciales pourraient connaître une baisse de la circulation piétonne. Cela pourrait affecter la capacité des collecteurs de signatures à accumuler suffisamment de noms pour qualifier les initiatives de légalisation dans un délai donné.

Source : Leafly

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif