Cancer : des chiens renifleurs de tumeurs testés par l’Institut Curie

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

C’est le tout premier essai clinique scientifique sur le sujet. L’Institut Curie entreprend une série de tests pour démontrer la capacité des chiens à détecter le cancer du sein. Un essai clinique qui doit durer deux ans et auquel 450 femmes, dont la moitié ne sont pas malades, doivent participer. Elles travailleront avec Nykios, Nougaro, Odin, Oups et Owen, cinq chiens entraînés à détecter le cancer du sein uniquement grâce à l’odeur de la sueur, détaille Le Parisien. Après quatre ans d’exercices, ces experts du flair doivent désormais faire leurs preuves.
L’institut Curie veut ainsi “passer de la preuve de concept à la méthode”, détaille dans Le Parisien Pierre Bauër, ingénieur et chef du projet KDog. “Le chien est capable, mais l’est-il de manière constante et répétée ? C’est ce que nous devons démontrer scientifiquement”, explique-t-il. Dans le détail, durant le test, les patientes et les chiens ne seront jamais en contact. Les canidés ne travaillent en effet qu’à partir de compresses qu’une femme a gardées toute la nuit contre ses seins pour les charger de sueur.
Des rats contre la tuberculose
Une prouesse possible grâce à l’odorat très développé des chiens : il est un million de fois plus performant que le nôtre. Pour autant, pas question de remplacer les mammographies avec ces nouveaux tests. Ils pourront toutefois servir de “prétest” pour les femmes réticentes à la mammo ou celles qui y accèdent avec difficulté en raison d’un handicap ou de l’isolement géographique.
>> A lire aussi – Cancer : traitement de référence en immunothérapie, le Keytruda est désormais accessible aux Français
Si cet essai se révélait positif, les chiens pourraient également être entraînés pour détecter le cancer de l’ovaire alors que le meilleur ami de l’homme est sollicité dans le monde entier pour détecter des cancers en tout genre. L’hôpital Tenon à Paris étudie ainsi depuis dix ans la possibilité de détecter les cancers de la prostate grâce au flair des chiens. Les canidés ne sont pas les seuls animaux à être capables de détecter les maladies développées par les humains, détaille Le Monde. Les rats de Gambie sont également de véritables alliés dans la lutte contre la tuberculose.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif