Campagne de rappel pour du gel hydroalcoolique inefficace

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

On le sait, tous les gels hydroalcooliques ne sont pas efficaces pour lutter contre le nouveau coronavirus. Pour que le produit fonctionne, il faut en effet un taux d’éthanol suffisant afin de tuer tout résidu du virus sur les mains. Dans ce cadre, ce type de produit est surveillé de près par les autorités sanitaires françaises pour signaler tout problème dans son usage face au Covid-19. Dans ce cadre, un gel hydroalcoolique fait l’objet, depuis jeudi 25 juin, d’une campagne de rappel de la part de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).
Il s’agit du gel “Clean and pure” commercialisé par la marque El Temizleme Jeli et de contenance 150 ml. Selon la répression des fraudes, ce produit présente un taux d’éthanol “insuffisant” ce qui le rend inefficace en termes “d’action microbienne et antivirale”. Il ne permet donc pas d’éliminer les traces de nouveau coronavirus sur les mains lorsqu’il est utilisé. Dans le détail, le lot du produit concerné est le 10.03.2020. Les utilisateurs qui ont acheté ce produit sont invités à “cesser toute utilisation” du gel hydroalcoolique.
Alerte sur l’utilisation au soleil
Ce n’est pas première fois qu’un gel fait l’objet d’une campagne de rappel de la DGCCRF pour son inefficacité. Ainsi, au début du mois, la répression des fraudes a lancé un avis de rappel pour un flacon de la marque Ficomed Hijyenikka. Le gel contenait également un trop faible taux d’éthanol pour être efficace. Quelques semaines plus tôt, c’était un flacon de la marque Symex qui avait déjà fait l’objet d’une campagne de rappel.
>> A lire aussi – Carrefour a-t-il vendu du gel hydroalcoolique LVMH sans autorisation ?
A noter que l’utilisation du gel hydroalcoolique est surveillée de près par les autorités sanitaires de tous les pays. Premier rempart pour lutter contre le nouveau coronavirus, il présente toutefois des risques par temps de fortes chaleurs. C’est l’alerte lancée par plusieurs dermatologues dans le quotidien El Mundo, alors que l’été et les vacances à la plage approchent. Les gels hydroalcooliques sont en effet des solutions constituées à 70% d’alcool et dessèchent la peau. Ils la rendent donc plus fragile aux rayons du soleil. Résultat : le risque de brûlure est beaucoup plus important.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif