Bientôt des larves de mouche dans les gaufres ?

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Les célèbres gaufres belges pourraient prochainement devenir plus écoresponsables. Des scientifiques de l’Université de Gand en Belgique sont en train de tester de la graisse de larve pour remplacer le beurre dans les gauches, les gâteaux et les biscuits, détaille Reuters. Ils affirment ainsi que ce produit est plus durable que les produits laitiers. “L’utilisation d’ingrédients à base d’insectes présente plusieurs avantages”, a ainsi précisé Daylan Tzompa Sosa, le directeur de recherche.
Selon lui, les insectes sont plus durables puisqu’ils “utilisent moins de terres” que les vaches, chèvres et autres brebis. Ils seraient également plus efficaces pour “convertir les aliments” et “utilisent moins d’eau pour produire le beurre”. Pour transformer des larves de mouches en produit utilisable pour les gâteaux, les scientifiques les trempent dans un bol d’eau avant de les mixer pour créer une pâte grisâtre et lisse avant de les passer dans une centrifugeuse pour séparer le beurre d’insecte.
Plus digeste que le beurre
Le procédé est encore en phase de test. En effet, aucune différence de goût n’est décelable par les consommateurs en remplaçant un quart du beurre contenu dans une recette par de la graisse de larve. En revanche, les scientifiques ont reconnu qu’un “goût inhabituel” pouvait se faire ressentir en réalisant une gaufre avec 50% de beurre et 50% de graisse de larve.
>> A lire aussi – Pesticides : les vrais dangers… et les fausses peurs !
Au-delà de ces problèmes techniques, la Belgique va devoir déployer d’importants moyens pour convaincre les consommateurs d’acheter des gaufres au beurre d’insecte. Pourtant le produit aurait des vertus insoupçonnées : “La graisse d’insecte contient de l’acide laurique, qui fournit des attributs nutritionnels positifs, car il est plus digeste que le beurre, détaille Daylan Tzompa Sosa, cela signifie qu’il est capable, par exemple, d’éliminer plusieurs virus, bactéries ou même champignons inoffensifs dans le corps, ce qui lui permet d’avoir un effet positif sur la santé”.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif