Belgique : le surbooking d’un vol Bruxelles-Nice pointé du doigt

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Mauvaise surprise pour des passagers d’un vol entre Bruxelles et Nice lundi 6 juillet. Certains d’entre eux n’ont pas pu embarquer, explique La Libre. La raison ? Brussels Airlines, la compagnie qui opérait le vol, avait vendu trop de billets pour celui-ci. Les passagers ont été prévenus de ce surbooking et du dédommagement proposé par Brussels Airlines. “En raison d’une surréservation, nous cherchons des passagers du vol du 6 juillet 2020 préférant prendre le vol de demain. En guise de compensation, nous offrons l’hôtel et la somme de 250 euros”, ont-ils reçu par SMS.
Il n’est pas précisé quand ce message leur a été envoyé. De nombreux voyageurs se seraient ensuite pressés en oubliant les gestes barrière pour obtenir des informations et\ou espérer prendre ce vol, comme l’a fait remarquer l’un d’entre eux, photo à l’appui, sur les réseaux sociaux. Cette situation “exceptionnelle” a été confirmée par un porte-parole de la compagnie aérienne au quotidien belge. “Nous nous trouvons dans une situation complètement atypique. À cause de la pandémie, il y a des restrictions de voyages, des quarantaines à l’arrivée ou encore des changements d’horaires”, a-t-il expliqué, en présentant “des excuses” au nom de la compagnie.
>> A lire aussi – Surbooking, bagages volés, réservation annulée… comment obtenir réparation face aux incidents de l’été
Une multiplication de cas de surbooking à prévoir ?
“La compagnie est responsable de ses passagers. Si une personne qui possède un billet ne peut plus voyager, c’est à nous de trouver une alternative et de respecter les compensations”, a-t-il ajouté. En raison de la crise actuelle, de nombreux voyageurs décident d’annuler ou reporter leur vol au dernier moment et Brussels Airlines n’est pas toujours prévenue de ces changements et ne peut pas les enregistrer, explique La Libre. Pour ceux qui ont réservé un vol avant le 15 mai, un voucher est disponible et peut être utilisé jusqu’au dernier moment.
>> A lire aussi – Dans ce pays, les habitants font semblant de prendre l’avion
Pour réguler la vente de billets, Brussels Airlines se base quant à elle sur les statistiques des vols précédents. Ce qui peut donc conduire à ce genre de situation. De quoi imaginer une multiplication des cas de surbooking sur les vols de la compagnie belge (ou d’autres compagnies) dans les semaines ou mois à venir ? Ici, il n’est pas précisé combien de passagers ont finalement accepté les conditions pour reporter leur vol au lendemain, moyennant une nuit d’hôtel et une compensation financière.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif