Avec la retraite par points, comment pourrait être calculée votre future pension ? – Capital.fr

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

C’est l’élément que l’on connaît depuis la présentation de la réforme des retraites. Le futur système universel de retraite sera basé sur l’acquisition de points. Un mode de fonctionnement que l’on retrouve déjà pour la retraite complémentaire des salariés du privé, Agirc-Arrco. Comment seront calculés vos droits, comment vos points seront transformés en argent sonnant et trébuchant ? Décryptage.

Comment acquérir des points ?

Pendant toute votre carrière, la moindre heure travaillée doit vous permettre d’acquérir des points. Ce sont vos cotisations retraite qui vous permettent d’obtenir ces points. Pour savoir combien vous pouvez acquérir de points avec vos cotisations, il faudra vous référer à ce que l’on appelle la valeur d’achat du point. Ce chiffre sera fixé chaque année par le conseil d’administration de la caisse nationale de retraite universelle. C’est sur ce principe que fonctionne déjà l’Agirc-Arrco, la retraite complémentaire des salariés du privé. Ainsi, en 2020, la valeur d’achat du point pour cette retraite complémentaire est de 17,3982 euros. Pour déterminer le nombre de points attribué chaque année il faut d’abord connaître le montant des cotisations versées sur une année (qui se calcule en multipliant l’assiette de cotisation par le taux de cotisation) et ensuite le diviser par la valeur d’achat. Ainsi, prenons l’exemple d’un salarié ayant un revenu annuel de 40.000 euros brut. Son taux de cotisation lui permettant de se générer des droits pour la retraite est de 6,20 % (car son salaire ne dépasse pas un plafond de la Sécurité sociale). Le montant de ses cotisations est donc de 2.480 euros (6,20 % de 40.000). Pour savoir combien il peut accumuler de points sur une année, il faut diviser ce chiffre (2.480) par la valeur d’achat du point (17,3982), ce qui donne 142,54 points acquis par an. Si pour le moment on ne connaît pas la valeur d’achat dans le futur régime universel, le mode de calcul devrait être similaire.

Quel sera le mode de calcul de votre retraite ?

Au moment de partir à la retraite vous aurez cumulé un certain nombre de points. Ce chiffre sera multiplié par ce que l’on appelle la valeur de service du point. Ce calcul permettra ainsi de déterminer le niveau de votre pension. Cette valeur sera elle aussi fixée par le conseil d’administration de la caisse nationale de retraite universelle. Reprenons notre exemple de l’Agirc-Arrco en posant pour hypothèse que notre salarié a cotisé pendant 43 ans. Au moment de quitter la vie active, il a cumulé pour sa retraite complémentaire 6.129 points (142,54 x 43). Ce total est alors multiplié par la valeur de service qui est fixée depuis le 1er novembre 2019 à 1,2714 euro. Ainsi notre salarié peut prétendre à une retraite complémentaire de 7.793 euros (6.129 x 1,2714) par an, soit 649 euros par mois. Là encore, même si on ne connaît pas la valeur de service du point dans le futur système, on peut imaginer que le mode de calcul sera similaire.

Comment seront revalorisés vos points ?

La valeur d’achat comme la valeur de service seront fixées chaque année par le conseil d’administration de la caisse nationale de retraite universelle “en tenant compte des projections financières du système”, précise l’exposé des motifs du texte. Le projet de loi garantit que la valeur du point ne pourra pas baisser. Toutefois, avec l’instauration d’un âge d’équilibre si vous partez plus tôt, le nombre de points que vous avez accumulé pourra être revu à la baisse (voir plus bas). Il est prévu que les valeurs d’achat et de service soient revalorisées en fonction de l’évolution annuelle du revenu moyen par tête constaté par l’Insee. Mais ce mode de revalorisation ne sera pas appliqué dès 2025, date prévue pour l’intégration des générations nées à partir de 1975 au système universel. “ À titre transitoire, des modalités de montée en charge seront prévues pour lisser le passage d’une indexation fondée sur l’inflation à une indexation fondée sur les revenus, afin notamment de ne pas nuire à l’équilibre du système”, souligne le texte.

Quels outils pour connaître votre nombre de points en temps réel ?

La loi prévoit que les points que vous allez acquérir soient enregistrés sur un compte personnel que vous pourrez consulter quand vous le souhaitez. Ainsi, vous aurez accès à l’intégralité des droits que vous aurez acquis dans le système universel. Le texte de loi stipule également qu’il sera possible de disposer à tout moment “d’une estimation du montant de sa retraite en fonction de différentes hypothèses d’évolution de carrière”. Les modalités de ce futur téléservice seront précisées par ordonnance.

Pourrez-vous racheter des points ?

Comme aujourd’hui pour les trimestres, dans le futur régime universel, il devrait être possible de racheter des points. Le texte de loi prévoit notamment un rachat de points à tarif réduit au titre des années d’études supérieures. Par ailleurs, vous aurez la possibilité, si vous le souhaitez, de racheter des points pour compenser les années pendant lesquelles vous avez faiblement cotisé pour votre retraite. C’est le cas par exemple si vous avez travaillé pendant plusieurs années à l’étranger. Le texte de loi est assez précis sur cette situation. Seront concernées “les personnes qui ont adhéré à l’assurance vieillesse volontaire ou qui ont été à la charge d’un régime obligatoire d’assurance maladie français ou affiliés à la Caisse des Français de l’étranger pendant au moins 5 ans”.

Si vous exercez une activité à temps partiel, vous pourrez décider de cotiser sur la base d’un temps plein et ainsi d’acquérir plus de points pour votre retraite. Cette possibilité pourrait être ouverte aux salariés, aux fonctionnaires et aux indépendants. Pour ces derniers, cette surcotisation permettrait de ne pas trop faire peser sur leur future retraite une baisse d’activité connue pendant quelques années.

Sera-t-il possible d’acquérir des points supplémentaires ?

Le projet de loi prévoit d’accorder des points supplémentaires qui ne seront pas calculés en fonction des heures que vous avez travaillées. Il pourront être octroyés pendant “ les périodes de chômage, de maladie, les périodes de réduction ou d’interruption d’activité consacrées à l’éducation des enfants…”, précise l’exposé des motifs du texte. D’autres points peuvent être acquis sans tenir compte des cotisations versées, mais le calcul se fera uniquement au moment de la liquidation de votre pension. Ainsi, vous pourrez par exemple bénéficier d’une majoration de vos points de 5% si vous avez élevé un enfant ou encore obtenir des points supplémentaires si votre métier entre dans les critères définis par le compte professionnel de prévention. Les aidants d’une personne dépendante pourront aussi obtenir des points de retraite supplémentaires.

Comment vos points pourront-ils être majorés ou minorés ?

Autre calcul qui se fera au moment de liquider votre pension, le malus ou le bonus dont vous pourrez profiter en fonction de votre âge de départ à la retraite. C’est là qu’entre en jeu ce que le gouvernement appelle l’âge d’équilibre. Le nombre de points que vous avez acquis pourra être minoré si vous partez avant cet âge d’équilibre et majoré si vous partez après. Reprenons l’exemple de la retraite complémentaire et ajoutons dans les données, un âge d’équilibre à 65 ans. Dans ce cas, si notre salarié a cumulé 6.129 points et qu’il décide de partir à 64 ans, son nombre de points sera minoré de 5% (niveau de décote prévu par le gouvernement). Le calcul de sa retraite ne se fera alors plus sur les 6.129 points mais sur 5.823 points. À l’inverse, s’il part à 66 ans, son nombre de points sera majoré de 5 % et sa retraite sera alors calculée sur la base de 6.435 points. Attention, pour rappel l’exemple pris concerne uniquement le mode de fonctionnement de la retraite complémentaire et non de la retraite de base. Demain, dans le régime universel, cette notion est amenée à disparaître et une seule pension sera versée.

Comment évoluera votre retraite ?

Tous les ans, il est prévu que le montant de votre pension soit revalorisé par rapport à l’inflation. La main sera laissée au conseil d’administration pour déterminer ce critère de valorisation avec la garantie de ne pas pouvoir faire baisser le niveau des pensions.

This content was originally published here.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif