Aux Etats-Unis, les rats sont plus agressifs après le confinement

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

La crise liée à l’épidémie de coronavirus affecte jusqu’aux plus petits êtres. Y compris les rats. Ces rongeurs sont des habitués des grandes villes peuplées car ils y trouvent un terrain de chasse parfait, qui ne se trouve jamais en manque de nourriture. Mais les mesures de confinement prises à travers la planète ont vidé les rues, métros, et souterrains de leur vie habituelle, laissant les rats se débrouiller par eux-mêmes pour trouver de quoi se nourrir. Une situation qui a causé le développement d’un nouveau type de comportement bien plus agressif que d’ordinaire, relève le CDC américain, le centre pour le contrôle et la prévention des maladies.
L’agence américaine met ainsi en garde contre un comportement “inhabituel et agressif” des rats aux États-Unis. Comportement qui, selon elle, est une conséquence d’un confinement de plus de huit semaines, rapporte The Guardian. Les rats n’ayant plus la possibilité de fouiner dans les poubelles des particuliers et des restaurants pour survivre. L’agence indique même qu’en avril dernier, des observations ont conclu que les rats se nourrissaient d’autres rats plus jeunes.
>> À lire aussi – La gestion des masques usagés inquiète les élus : “Ce n’est pas un déchet comme un autre !”
“Les fermetures et la mise à l’isolement de communautés entières ont conduit à une baisse de la nourriture disponible pour les rongeurs, surtout dans les zones commerciales particulièrement denses”, a expliqué le CDC dans un guide sur le contrôle des populations de rongeurs, récemment mis à jour. Certaines autorités locales “ont rapporté une augmentation de l’activité des rongeurs alors qu’ils se mettent en quête de nouvelles sources de nourriture.
Un comportement prévisible
Les programmes de santé environnementale et les programmes de contrôles de populations de rongeurs pourraient donc connaître une augmentation des requêtes liées à la présence de rongeurs et à un comportement plus agressif”, relaie le quotidien britannique.
A New York notamment, les observations de cannibalisme et d’infanticide chez les rats se sont multipliées ces dernières semaines. Même son de cloche à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, où ces actes d’agression ont été enregistrés sur les caméras de vidéosurveillance de la ville. Auprès de CBS News, un habitant de la ville a raconté avoir vu une trentaine de rats en train de manger l’un des leurs en plein milieu de Bourbon Street, l’une des rues d’ordinaire les plus fréquentées et connues du quartier français de la Nouvelle-Orléans.
>> À lire aussi – Bretagne : l’incroyable somme récoltée par une cagnotte en ligne pour racheter un zoo et libérer les animaux
À Chicago, plusieurs plaintes ont fait état de populations de rats à la recherche de nourriture dans des blocs d’habitations. Des comportements agressifs chez des rats en zone urbaine que certains experts avaient prédits avec l’arrivée de la crise. Et ce, du fait de la diminution drastique du nombre de déchets générés par la consommation humaine de nourriture.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif