Airbus va passer une lourde provision pour mettre fin aux enquêtes pour corruption

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Pour Airbus, la note de l’accord pour mettre fin aux enquêtes pour corruption sera plus salée que prévu… En effet, l’avionneur devrait finalement passer une provision de 3,6 milliards d’euros dans ses comptes 2019. Cette dernière est liée à la conclusion un accord de principe avec le parquet national financier français, son homologue britannique, le Serious Fraud Office, et les autorités américaines à propos d’enquêtes pour pots-de-vin et corruption présumés. Ces accords doivent encore être validés de manière définitive. Dernièrement, le Financial Times rapportait qu’Airbus pourrait accepter de verser environ 3 milliards de dollars (2,7 milliards d’euros) de pénalités pour mettre fin aux enquêtes.
L’affaire, qui avait précipité le renouvellement de la direction d’Airbus, est née de l’auto-dénonciation d’irrégularités en 2016 par le patron de l’époque, Tom Enders, auprès du SFO. Elles concernaient notamment l’absence de déclarations d’intermédiaires et de leurs commissions dans des contrats conclus par l’avionneur, rapporte l’AFP. La décision de se dénoncer visait à mettre le groupe à l’abri d’éventuelles poursuites en négociant des pénalités sans aller au procès.
>> A lire aussi – Airbus : recrutement massif prévu en 2020 ?
>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)
Getty Images>> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés
>> Notre service – Investissez dans des sociétés innovantes et à fort potentiel de valorisation avant leur introduction en Bourse

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif