À Paris, les cambriolages ont explosé dans les commerces

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Le confinement n’a pas mis de coup d’arrêt à la délinquance. À Paris, de nombreux cambriolages surviennent toujours, mais les cibles privilégiées des malfrats sont désormais les commerces. Ainsi, le 23 avril, la préfecture de police de la capitale a affirmé aux élus de la ville que les cambriolages dans les “établissements commerciaux et sociétés” ont grimpé de plus de 50 % au cours du premier trimestre de l’année en cours. Et ce, par rapport aux chiffres de l’année précédente, relaie BFM TV. Au cours des trois premiers mois de 2020, ce qui comprend donc la période de confinement débutée le 17 mars dernier, ce sont ainsi 1.114 cambriolages d’entreprises qui ont été recensés. Contre 714 en 2019, une augmentation de 56 %.
>> À lire aussi – Un hôtel fermé, cambriolé deux fois en deux jours
Selon les déclarations d’un responsable de la mairie de Paris relayées par la chaîne d’informations en continu, les pharmacies semblent être des cibles privilégiées. Les criminels y viennent “voler des denrées rares comme les masques ou certains médicaments”, mais choisissent également ces établissements “parce que les pharmacies sont les rares commerces ouverts et, donc, à avoir du cash”. À l’inverse, les cambriolages d’appartements et autres résidences principales ont enregistré une très légère baisse : de 3.224 recensés au premier trimestre de l’année 2019, ils sont tombés à 3.160 cette année, ce qui représente une baisse de 1,99 %.
Les violences physiques et les vols de voitures également en baisse
Une source proche de la mairie évoque toutefois des chiffres sans doute sous-estimés, en raison du nombre de Parisiens ayant quitté la ville juste avant le début du confinement pour aller se réfugier ailleurs. S’ils ont été cambriolés, ils n’ont pour l’instant pas encore pu le constater. Il faudra donc sans doute attendre la fin du confinement et le retour de cette population pour avoir des données plus complètes. Les cambriolages des domiciles de particuliers sont un véritable fléau à Paris. En avril dernier, la police avait livré des chiffres par arrondissement permettant de faire un constat sans appel : en un an, les vols par effractions avaient bondi de 40 % dans les arrondissements les plus riches de la capitale, à savoir du Ier au VIIe.
>> À lire aussi – Seine-Saint-Denis : une entreprise de téléphonie se reconvertit dans le trafic de masques
Selon les données de la préfecture de police relayées par BFMTV pour le premier trimestre 2020, les violences physiques ainsi que les vols de voitures, de roulottes, les incendies volontaires, les dégradations et destructions sont également en baisse. Quant aux violences sexuelles, elles ont également baissé de 3,82 % par rapport à la même période en 2019. La criminalité parisienne est un sujet qui revient souvent sur la scène politique, de nombreux élus évoquant une insécurité grandissante des Parisiens dans certains quartiers. Mi-avril, Anne Hidalgo avait même envoyé un courrier à l’intention de Christophe Castaner afin de demander le déploiement de plus de forces de l’ordre dans le nord-est de la ville après un constat selon lequel la délinquance persisterait malgré les mesures de confinement.

Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif