3 kilos de cannabis, 239g de cocaïne: 5 ans de prison pour la mule

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
3 kilos de cannabis, 239g de cocaïne: 5 ans de prison pour la mule
Le 17 février dernier, Leroy T., foule le sol réunionnais pour la 3ème fois en quatre mois. À ce moment précis, il est loin de se douter, enfin presque, que ce voyage va changer sa vie. Ce jeune homme de 26 ans, qui vit à Mulhouse, a fait un choix, celui de devenir “chouf” ou “guetteur” pour un certain “Zepek”. En 2016, lors d’une descente de police dans la région parisienne, il est interpellé avec 3,88g de cocaïne pour une valeur d’environ 500€. Il est condamné à 10 mois de prison avec sursis. 

Leroy T. part se mettre au vert à Mulhouse chez sa mère. S’il en est quitte pour la société, ce n’est pas le cas pour “Zepek” qui estime qu’il lui doit le montant de la marchandise perdue. En janvier 2020, Leroy T. reçoit la visite courtoise de trois gros bras de “Zepek”, qui viennent lui rappeler sa dette. Il a rendez-vous avec lui à Paris. Lorsqu’il le rencontre, “Zepek” l’informe que sa dette s’élève aujourd’hui à 5000€, les intérêts sont élevés chez les dealers. Il lui propose un deal : transporter un sac à la Réunion ou payer sa dette, d’une manière ou d’une autre, il devra payer ! “Il sait que si on me met un peu la pression, je fais” dit-il à la présidente. Leroy T. accepte et devient une “mule”. 

Le chien des douanes marque son sac, la suite, nous la connaissons tous

Le 17 février dernier, à 10h30, il se pose à Gillot par un vol French Bee. Le chien des douanes marque son sac, la suite, nous la connaissons tous. Rétention douanière, garde à vue, déferrement et détention provisoire. Renvoyée une première fois pour cause de mouvement social des avocats, l’audience de Leroy T. se tenait ce mercredi dans le cadre de la comparution immédiate. Le mode opératoire est toujours le même. Le refrain, trop souvent chanté par les mules, ne fait plus danser les magistrats, bien au contraire. “Quelqu’un devait venir me chercher à l’aéroport” explique-t-il, pétrifié à l’idée des représailles que réserve ce milieu à une “balance”. 

Cette fois, ce sont 2,957 kg de résine de cannabis – dissimulés dans 30 flacons de Sanex – et 239g de cocaïne – pure à 80% donc à couper au moins une fois – qui ont failli être “dealés” à La Réunion. Les douanes, qui se sont constituées parties civiles au titre de l’amende, estime le gramme de “coke” à 150€ et le gramme de résine de cannabis à 15€ le gramme. Le montant de l’amende réclamée s’élève à 80 000€.

“Vous êtes un rouage sans lequel le trafic n’existe pas !”

“Dans la vie on fait des choix. Je ne crois pas une seule seconde à votre version ! Vous avez déjà été condamné en 2017 pour détention de stupéfiants, vous encourez une peine de 20 ans. Comment allez-vous faire ? “Zepek” attend toujours l’argent que vous avez perdu une fois encore. Vous êtes un rouage sans lequel le trafic n’existe pas ! Je demande une peine de 4 ans de prison, la révocation du sursis de 10 mois et qu’il soit maintenu en détention” requiert la procureure. 

“C’est un nouveau dossier important de jeunes qui n’ont rien et qui cèdent sous la pression. En 12 heures de vol, leur vie bascule et ils vivent un enfer. Ce sont des réseaux qui emploient des petites mains comme lui. Ce qu’il faut, c’est faire tomber les têtes de ces réseaux” plaide la défense. Le tribunal après en avoir délibéré, déclare Leroy T., 2 mentions à son casier judiciaire, coupable. Il est condamné à la peine de 5 ans de prison et le sursis de 10 mois est révoqué. Il est maintenu en détention.


Plus d'articles

Dossier Exclusif Covid-19

Comment protéger son épargne et ses investissements après la crise du Covid-19.

Dossier exclusif avec:

Comparez le rendement d'un livret A, et un investissement alternatif.

Une fiche de calcul simple pour évaluer le potentiel de rendement d’un investissement alternatif